Investir autrement c'est possible

12 OCTOBRE 2017

Aujourd’hui, on peut opter pour le tri sélectif, faire le choix d’isoler son logement, privilégier les énergies renouvelables ou, par exemple, être attentif à la préservation de notre environnement. Mais ces choix du quotidien peuvent-ils trouver un écho dans nos décisions en matière de placements financiers ?
Souvent méconnu des épargnants, des solutions existent et gravitent autour de la notion d’Investissement Socialement Responsable, plus communément appelée ISR.
Investir dans des placements ISR, c’est faire le choix d’un investissement qui concilie performance financière et meilleures pratiques en matière de responsabilité sociétale et d’interactions sur l’environnement.

Selon une étude Ipsos de 2016*, plus de la moitié des Français (51%) est favorable à l’intégration des enjeux environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement… Mais à condition qu’on leur en explique le concept ! En effet, 66% des personnes interrogées ont déclaré n’avoir jamais entendu parler de l’ISR (Investissement Socialement Responsable) avant cette même enquête.

Pour autant, les établissements bancaires commercialisent depuis plusieurs années des fonds labellisés ISR. Ces fonds, accessibles aux clients particuliers, permettent d’investir dans des entreprises qui sont retenues pour leurs perspectives de valorisation future (critères financiers) mais également pour l’attention particulière qu’elles accordent à leurs impacts social et environnemental (critères extra-financiers).

Les placements labellisés ISR offrent dès lors la possibilité d’influer sur les orientations décidées par les entreprises et les encouragent à améliorer leurs pratiques et à tenir compte des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance dans leurs activités. Des enjeux qui permettent à ces mêmes entreprises de réduire l’occurrence de certains risques (risque de réputation, risque de non-respect d’une réglementation …) qui ne sont pas sans conséquence sur leur valorisation boursière quand ils sont avérés. Son objectif est de rendre plus visible les critères extra-financiers et garantir le respect de leur bonne prise en compte. Ils sont regroupés sous l’acronyme : Environnement (mesure de l’impact de l’entreprise sur son milieu naturel), Social (respect des Droits de l’homme et du travail, pratiques mises en œuvre vis-à-vis des salariés de l’entreprise, de ses clients et fournisseurs) et Gouvernance (indépendance du conseil d’administration, structure de gestion de l’entreprise, présence d’un comité de vérification des comptes).
Ce label, attribué par des organismes indépendants (Afnor Certification et EY France), est facilement identifiable et garantit aux épargnants l’accès à un investissement responsable.

Enfin, sachez qu’il existe plusieurs approches de l’ISR, souvent complémentaires. L’une des plus connues est celle dite de l’exclusion qui consiste à écarter certaines entités (entreprises, états) en raison de leur appartenance à des secteurs d’activités controversés (OGM, armement, tabac, jeux d’argent…) ou pour non-respect de normes ou conventions internationales. Une autre voie consiste à sélectionner les acteurs ayant les meilleures pratiques en matière d’ESG ou qui s’améliorent dans le temps sur ces pratiques (on parle alors d’approches Best in class, Best in universe ou encore best effort). On peut également citer une dernière approche, dite thématique, qui consiste à sélectionner les entreprises qui agissent en faveur d’une problématique ou dans un secteur donné (énergies renouvelables, transition énergétique, insertion).
La plupart des banques proposent une offre de produits ISR, rapprochez-vous de votre conseiller pour trouver celui qui correspondra le plus à votre sensibilité personnelle et à vos attentes.

L’ISR à La Banque Postale

A La Banque Postale, l’ISR répond aux grands enjeux de demain : la démographie, l’urbanisation, l’environnement, le climat, l’agriculture, l’alimentation, ou encore la santé publique. L’analyse ISR sélectionne ainsi les entreprises qui correspondent aux opportunités du monde de demain et anticipent les risques d’aujourd’hui, et ce sur 4 axes : la Transition économique et énergétique, le Développement des territoires, la Gestion durable des ressources et la Gouvernance responsable.

Forte de ces convictions, La Banque Postale propose une gamme d’OPC ISR qui permet de promouvoir, à travers l’épargne, des entreprises qui intègrent le développement durable au cœur de leur stratégie, et pour certains OPC, de soutenir des projets utiles à la société. Parce qu’ils respectent ces différents critères extra-financiers et qu’ils offrent une transparence forte, l’ensemble des fonds de la gamme se sont vus décerner le nouveau label ISR le 13/09/2017.

* Résultats de la 7e enquête Ipsos pour le FIR et Vigeo Eiris, 2016.
** OPC : Organisme de Placement Collectif

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Elles ne sont pas constantes dans le temps.