Diversifier son patrimoine avec l'immobilier locatif
En cours de chargement

En cours de chargement

Diversifier son patrimoine avec l'immobilier locatif

L’immobilier offre de nombreuses possibilités de placement. Au-delà du traditionnel investissement résidentiel locatif en direct, voici deux options à considérer pour se diversifier en immobilier.

SCPI et OPCI : la pierre papier pour la diversification

Accessibles à partir de quelques milliers d’euros en compte-titres ordinaire ou via votre contrat d’assurance vie, les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) permettent d’investir dans la pierre sans soucis de gestion puisque c’est un professionnel qui s’occupe de tout pour vous. De plus, vous n’investissez pas dans un seul bien puisque vous achetez des parts d’une société qui détient un parc immobilier locatif diversifié : bureaux, murs de boutiques, entrepôts, résidences spécialisées (étudiants, seniors…) localisés en France et/ou à l’étranger, ce qui vous permet de réduire le risque de gestion locative. 

En fonction des conditions de location des immeubles, de la conjoncture économique et du contexte immobilier, des revenus peuvent être potentiellement versés. À terme, vous pouvez aussi éventuellement espérer une plus-value. 

Le saviez-vous ?

Il existe des SCPI de rendement mais également des SCPI fiscales permettant d’investir en immobilier tout en bénéficiant d’une réduction ou d’une déduction d’impôt.

Autre possibilité : les Organismes de placement collectif en immobilier (OPCI). Ils permettent, également, une diversification du patrimoine tout en bénéficiant d’une plus grande liquidité par rapport à un investissement en direct car un pourcentage des fonds investis peut être affecté à l’acquisition d’actions et d’obligations (maximum 35 %).

Le bon conseil

Comme tout placement immobilier, les SCPI et les OPCI doivent s’envisager comme un investissement sur un horizon de placement de 8 à 12ans. Renseignez-vous sur les frais et la fiscalité avant d’investir en consultant la documentation mise à votre disposition. Malgré de bonnes performances* ces dernières années, le risque n’est pas à sous-estimer.

Les parkings pour débuter et/ou compléter vos revenus

Avec une mise de départ peu élevée, dans les grandes agglomérations, où l’offre de stationnement est tendue, investir dans une ou plusieurs places de stationnement afin de les louer constitue une voie à explorer. Premier avantage pour le propriétaire bailleur : sa souplesse par rapport à un contrat de location d’habitation. Le montant du loyer, ses conditions de révisions ainsi que la durée et les modalités pour mettre fin au bail sont librement fixés. Second avantage : le faible poids des impôts locaux. Quant aux charges, si le parking est localisé dans une copropriété, elles restent limitées. Autant d’éléments qui améliorent la rentabilité d’un tel placement. C’est aussi le cas pour les caves qui répondent aux problèmes de stockage des citadins dans certaines grandes villes.

AVERTISSEMENT

* Ces investissements comportent des risques. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement.

Ces placements sont risqués, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Elles ne sont pas constantes dans le temps.  Les informations contenues dans ce document sont données à titre d’information uniquement. Elles ne constituent pas un conseil en investissement ni une recommandation d’investir.