Focus sur les placements socialement responsables et solidaires

11 JUILLET 2018

Vous êtes sensibles aux enjeux sociaux ? Au respect de l’environnement ? Vous voulez encourager l'économie solidaire ? Donner plus de sens à vos placements ? Bienvenue dans le monde de la finance utile avec des solutions d'épargne combinant aux critères financiers, des critères sociaux et environnementaux.

72 %* des investisseurs individuels souhaitent que les enjeux du développement durable soient inclus obligatoirement dans les produits d'épargne. Longtemps considéré comme un marché de niche, l'investissement responsable connaît ainsi une expansion particulièrement importante en France. Zoom sur plusieurs types de placements solidaires. 

ISR, les fonds d'Investissement Socialement Responsable

L’ISR, comment cela fonctionne ?  En tenant compte, lors d’un investissement dans des entreprises, de critères financiers mais également du comportement social, environnemental et  de la gouvernance des sociétés sélectionnées. Comment souscrire ? Directement auprès d’une banque, via un OPC (Organisme de Placement Collectif) ISR qui peut être investi sur différentes zones géographiques, différentes thématiques, par exemple l’environnement ou différentes classes d’actifs comme les actions ou les obligations.

L'ISR ne cesse de progresser en France et se démocratise progressivement. Forte de ses valeurs, La Banque Postale est légitime à mieux prendre en compte ces demandes. Elle  a ainsi confirmé son engagement dans la finance responsable, en annonçant, en avril dernier, que l'ensemble des encours de sa principale société de gestion (LBPAM)  serait conforme aux principes de l'Investissement Socialement Responsable (ISR) d'ici deux ans. Un en-gagement fort qui correspond à son ADN de banque citoyenne.

Le financement de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)

Il existe aussi un autre type d'épargne, dite solidaire. Afin d'y voir plus clair, l'association Finansol qui regroupe les organismes et personnalités qualifiés de la finances solidaires, attribue, depuis 1997, le label Finansol. Il distingue les produits financiers selon des critères de transparence et de solidarité : qu'il s'agisse des produits d’investissement solidaire pour lesquels l’engagement se manifeste au niveau des sommes placées des projets d’utilité sociale et/ou environnementalee ou qu'il s'agisse des produits de partage pour lesquels la solidarité se manifeste au niveau des revenus perçus : au moins 25% de l’intérêt généré doit être versé sous forme de dons à une association.

Typiquement, avec le Service Intérêts Solidaires de La Banque Postale, vous pouvez faire un don, une fois par an, d’une partie ou de la totalité des intérêts d’un de vos livrets d’épargne à une association partenaire. Solidaire, ce placement est aussi pratique et avantageux : le Service Intérêts Solidaires ne nécessite pas l’ouverture d’un nouveau livret d’épargne (si vous possédez déjà un livret support éligible) et porte sur des livrets défiscalisés sur lesquels les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. D'ailleurs, les utilisateurs de ce type de produits ne s'y trompent pas : en 2017, l'encours global des placements solidaires** s'élève à 11,5 Md€, soit une progression de la collecte de 1,8 Md€ sur l'année.  

Mais vous pouvez également souscrire dans des OPC « solidaires » pour financer des organismes (entre 5 et 10 % de l’actif) menant des projets d’insertion ou de lutte contre l’exclusion ou encore des OPC de « partage » et contribuer ainsi au financement d’actions concrètes à caractère éducatif, social, humanitaire, culturel ou environnemental…

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS)

Troisième type de produit d'épargne solidaire, le LDDS. C'est le petit frère du livret A, en plus enga-gé ! Il remplace le livret de développement durable (LDD). Produit d’épargne rémunéré, il participe au financement de logements sociaux, à la rréhabilitation d’habitats anciens, à la construction de logements pour des personnes handicapées ou encore d’infrastructures durables. Principal avantage : les intérêts perçus sont totalement exonérés d’impôts sur le revenu et de prélèvements so-ciaux. Son plafond est fixé à 12 000 euros. Pour en savoir plus sur les engagements citoyens de La Banque Postale, cliquez ici

Bilan : demain, tous responsables ? Pourquoi pas ! Le pli est pris : ce n'est pas une mode éphémère mais bien une tendance forte qui fait que ces placements solidaires et durables deviennent un mouvement de fond. Notamment sous l'impulsion des «millennials» qui valorisent le sens donné à leurs investissements… Mais aussi tout simplement parce que ces fonds rapportent ! Après en-quête, les chercheurs de l’université d’Oxford *** relèvent qu’une approche socialement responsable contribue positivement à la performance financière ! Cqfd.

Le placement en Bourse est risqué, vous pouvez subir des pertes. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Elles ne sont pas constantes dans le temps. Les informations contenues dans ce document sont données sans connaissance préalable de votre situation particulière, y compris de votre situation financière, votre profil de risque et vos objectifs d’investissement. Elles sont données à titre d’information uniquement et ne constituent pas un conseil en investissement ni une recommandation d’investir. Les Documents d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI) sont disponibles dans les bureaux de poste et doivent vous être préalablement remis avant toute souscription. Pour une description plus complète de l’OPC, consulter les documents réglementaires, disponibles gratuitement sur simple demande.

Enquête réalisée par ISPOS pour Vigeo Eiris et le FIR (Forum pour l’Investissement Responsable), rendue publique le 22 septembre 2017.
** 16e baromètre de la finance solidaire. Finansol/La Croix
***Clark, Gordon L. & Feiner, Andreas & Viehs, Michael, «From the stockholder to the stakeholder: how sustainability can drive financial outperformance», 5 mars 2015.