Complémentaire sante pour les seniors : que choisir ?

18 SEPTEMBRE 2018

Avec l’âge, se soigner coûte de plus en plus cher et, dès la retraite, la perte de la couverture entreprise augmente la note. En effet, l'employeur ne prend plus en charge une partie de votre cotisation puisque vous quittez vos fonctions. Dès lors, conserver sa mutuelle d'entreprise quand on part à la retraite n'est pas forcément la solution la plus pertinente. Vous avez plutôt intérêt à chercher un contrat qui réponde plus spécifiquement à vos besoins. Explications. 

La facture de dépenses maladies s’élève en moyenne à 2 628 euros par an pour un couple dont les deux conjoints ont 60 ans, soit près de 220 euros par mois, d’après une étude réalisée fin 2017 par meilleureassurance.com. Pas de panique : il suffit de dénicher la complémentaire santé adaptée à vos besoins pour payer le juste prix.

Pour ce faire, vous n'avez pas d'autres choix que de comparer les offres des uns et des autres au regard de vos besoins actuels et à venir. En plus des assureurs traditionnels, vous pouvez ainsi vous tourner vers les mutuelles, ou les compagnies filiales de banques ou d'institutions de prévoyance.
Dans ces contrats, certaines prestations devenues inutiles (forfait maternité, soins d'orthodontie pour enfants et adolescents...) sont supprimées. Au contraire, les remboursements sont améliorés pour les prestations coûteuses davantage consommées par les seniors : optique, dentaire, prothèse auditive, cure thermale… Voilà pour le constat de base.

Procédez à un check up de vos besoins propres

Ensuite, analysez vos habitudes de consommation de soins afin de choisir un niveau de garanties adapté à vos besoins, et un montant de cotisation supportable.
En fonction de ce bilan, examinez les garanties proposées : comment serez-vous remboursés pour les garanties clés, telles que l'hospitalisation, la pharmacie et la médecine ? Vérifiez les niveaux de remboursements pour les garanties dont vous avez besoin (dentaire, optique…) Sachant que votre priorité, dans tous les cas, doit être de vous assurer d'être bien protégé pour les risques les plus graves, à savoir l'hospitalisation. Examinez ensuite les garanties dites secondaires, c'est-à-dire les garanties couvrant par exemple les médecines douces, les actes hors nomenclature…

Sur le sujet, La Banque Postale Assurance Santé avec sa complémentaire santé Gamme senior sort du lot, avec une offre complètement personnalisable, avec 5 niveaux de garanties de remboursements (médecins généralistes ou spécialistes, actes de radiologie, honoraires de chirurgiens, optique, dentaire…). Elle est d'ailleurs lauréate du label "EXCELLENCE", reconnue comme parmi les meilleures du marché (rapport garanties/prix).

Vérifiez les modes de calcul

Prenez votre temps : l'analyse des contrats n'est pas forcément simple au premier abord. Évaluez ainsi le niveau de remboursement : en fonction des contrats, plusieurs niveaux peuvent vous être proposés. Sachez que les remboursements de chaque niveau sont plafonnés et sont soit exprimés en euros, soit en pourcentages de la base de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS). N'oubliez pas ensuite de vous pencher sur les modes de calcul des cotisations de chacun. Certains assureurs vont moduler les cotisations par tranches d'âge. D'autres vont appliquer des critères de tarification en fonction de votre lieu de résidence : par exemple les assurés qui vivent en Ile-de-France, région où les tarifs des consultations et des soins sont les plus élevés, paient alors plus cher que ceux qui vivent dans des régions où les tarifs pratiqués se révèlent moins élevés.

Enfin, sachez que même si avez souscrit votre contrat, il vous est possible d'en changer régulièrement, dès lors que vos besoins ne sont plus les mêmes. Il n'est donc pas inutile de faire un "bilan complémentaire santé" tous les 2 ou 3 ans environ. D'autant que l'offre des professionnels du secteur évolue en permanence !