A quoi sert de calculer son taux d'endettement ?

15 MAI 2019

Vous êtes sur le point de vous lancer dans l'acquisition d'un bien immobilier ? Pensez à bien préparer en amont votre crédit en évaluant votre capacité d'endettement. La règle de base est simple : pour acheter, il faut justifier de revenus trois fois supérieurs à la mensualité de remboursement du crédit.

Le taux d’endettement exprime la part de vos revenus consacrée aux remboursements des prêts. Il s'agit en fait de s’assurer que l’effort financier consenti pour payer les mensualités ne mettra pas en péril l’équilibre budgétaire de l’emprunteur durant toute la durée du prêt. Ce taux est donc très important car il conditionne au final l'obtention d'un prêt, qu'il s'agisse d'obtenir un crédit immobilier pour acheter un appartement, de financer un investissement locatif, ou encore d'effectuer une demande de rachat de crédit immobilier.

Inutile d’être un financier aguerri pour réaliser le calcul. La formule est simple : c'est le total des charges (remboursements des crédits en cours, pensions diverses… et toutes les autres charges de nature structurelle), divisé par le montant des revenus (salaires, aides personnalisées, revenus fonciers…), le tout multiplié x 100.

En général, la banque estime la capacité d’endettement d’un particulier à 33 %. Cela veut dire que le total des mensualités de vos prêts ne peut dépasser un tiers de vos revenus. Sachez que si votre taux d’endettement s'avère trop élevé pour solliciter un prêt, il est possible de le réduire en le restructurant. Plusieurs solutions s‘offrent à vous, vous avez la possibilité d’allonger la durée de votre prêt ou encore augmenter votre apport.
Enfin, sachez que vous pouvez regrouper des dettes antérieures grâce au rachat de crédit. Cette formule permet d’étaler la dette sur une plus longue période et donc d’augmenter votre reste à vivre.

Ce taux de 33% reste néanmoins à l'appréciation du banquier. C'est lui qui juge la situation personnelle de l'emprunteur. Si celui-ci dispose de revenus confortables, il sera plus enclin à lui octroyer un crédit même si son taux d’endettement dépasse les 33 %. D'autres critères seront aussi pris en compte, notamment l’âge, le “saut de charge” (c'est-à-dire la différence entre le montant de l’ancien loyer et les échéances de remboursement liés au prêt) et la capacité d’épargne des emprunteurs. Une bonne gestion de compte participera aussi à la validation de la crédibilité d’un projet. Bref, le taux d'endettement ne fait pas tout ! Cqfd.