Assurance vie : ce qu'il faut savoir

28 AOÛT 2019

L’assurance vie fait partie des instruments adaptés pour répondre au(x) projet(s) du client. L’assurance vie reste pourtant complexe. Petite présentation de ce contrat à long terme en quelques points clefs.

À chacun son rythme

Première particularité du contrat d’assurance vie : sa souplesse et son adaptabilité. En effet, contrairement à certains produits d’épargne qui imposent des versements à périodicité et montants fixes, il est ici question d’épargner en fonction de ses capacités du moment. C’est donc vous qui décidez d’épargner au rythme que vous souhaitez : ponctuellement ou régulièrement.

Disponibilité de tout ou partie du capital constitué

Avec l’assurance vie, votre capital reste disponible*. Vous pouvez en disposer quand vous le souhaitez sous forme de rachat*. Une fiscalité s’applique sur les intérêts et plus-values selon l’ancienneté du contrat

* Sous réserve des dispositions contractuelles (exemples : délais et coûts d’un rachat partiel ou total). En présence d’un bénéficiaire acceptant, ou d’un créancier garanti, son accord est obligatoire.

Diversité au sein de son contrat d’assurance vie

La plupart des contrats d’assurance vie sont « multisupports ». Les contrats d’assurance vie multisupports permettent de chercher à valoriser un capital en profitant, à la fois, des opportunités de rendement liées aux marchés financiers avec une sélection de supports diversifiées et de la sécurité du support en euros.

Les montants investis sur des supports en unités de compte sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers, d’où un risque de perte en capital.

Un complément de revenus / Préparer sa retraite

L’assurance vie peut s’avérer être d’une aide non négligeable lorsque votre carrière professionnelle arrive à son terme.  Il est par exemple possible d’utiliser le capital constitué pour percevoir une rente viagère.* Une option qui permet à l’assuré de percevoir des revenus réguliers jusqu’à son décès.

* la rente est soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux sur une fraction de son montant qui varie en fonction de l’âge du bénéficiaire à la date d’entrée en jouissance.

Une fiscalité spécifique lors des rachats*

  • Les produits des contrats d’assurance vie (intérêts et plus-values) sont soumis à une fiscalité spécifique qui s’applique en cas de rachat partiel ou de rachat total.  Ces produits sont imposables, selon le choix de l’adhérent :
  • à un taux d’imposition forfaitaire qui peut varier selon la date de versement des primes et de la durée du contrat
  • ou au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Ces produits imposables sont également soumis aux prélèvements sociaux en vigueur.

* Modalités d’imposition applicables aux personnes physiques qui résident fiscalement en France.

La liberté de désigner ses bénéficiaires

La clause bénéficiaire permet à l’adhérent d’un contrat d’assurance vie de désigner un ou plusieurs bénéficiaires (conjoint, enfants ou autre) qui percevront le capital en cas de décès. Elle permettra à l’adhérent de transmettre à son décès à une ou plusieurs personnes de son choix, le capital constitué en les faisant bénéficier d’un régime fiscal spécifique.

La particularité du contrat d’assurance vie est  que les sommes investies au titre de l’assurance vie sortent du patrimoine de l’assuré. A la mort de l’assuré, elles ne font donc pas partie de l’actif successoral. Elles échappent ainsi à la fiscalité liée à la succession. 

Lorsque le bénéficiaire désigné est le conjoint de l’adhérent  ou son partenaire lié par un PACS , les sommes transmises dans le cadre du contrat d’assurance vie peuvent être  totalement exonérées de fiscalité en cas de décès.

Document à caractère publicitaire