Assurer sa famille sans être marié : pour le meilleur et sans le pire

19 AVRIL 2019

Pacs, concubinage, famille recomposée : que vous ayez ou non des enfants, il devient essentiel de penser – et de bien choisir – votre assurance pour la famille. Focus sur quelques solutions.

Pas à l’ordre du jour ou simplement pas une fin en soi, le mariage est un virage que certains ne se voient pas (encore) aborder.
Problème : être en couple mais sans bague au doigt fragiliserait la protection de la famille dans les grandes largeurs, votre conjoint étant notamment plus ou moins protégé par la loi. À bien y regarder, les couples qui n’ont pas officialisé leur union devant le maire ont pourtant toutes les cartes en main pour éviter les aléas. Si le testament est recommandé pour protéger l’être aimé en cas de décès, plusieurs options s’offrent à vous côté finances, à commencer par l'assurance-vie. Unique moyen de transmettre un capital à votre concubin sans qu’il ait à passer par la désagréable case prélèvement fiscal conservatoire, elle lui permet également – sous certaines conditions – de lui transmettre un capital via une clause bénéficiaire. En d’autres termes, l’assurance-vie est le placement adapté pour lorsqu’il s’agit de cadenasser l’assurance de sa famille.

Tout anticiper

L’assurance décès, elle, garantit le versement d’un capital au(x) bénéficiaire(s) de votre choix en cas de décès.
L’objectif ? Faire en sorte que votre conjoint (qu’il faudra nommer dans votre clause) ne se retrouve pas dans une situation financière insurmontable.
Exemple : le décès brutal d’un conjoint qui laisse derrière lui deux enfants et une personne sans emploi. Grâce au capital versé par l’assurance décès, elle pourra continuer de régler les dépenses courantes (factures, impôts etc.) tout en maintenant un certain niveau de vie durant plusieurs mois, en attendant de retrouver un emploi. Une aubaine qui pourrait compenser les prestations de la Sécurité Sociale qui, contrairement à ce que 8 français sur 10 pensent*, ne permettent pas toujours de faire face à ce type d’événement.
Bon à savoir également, ce contrat prévoit le versement du capital en cas de perte totale d’autonomie.

* Les familles françaises entre préoccupations et méconnaissance des risques de la vie (Ipsos-AXA Direct Protection 2013)

Un contrat pour tous

Et savez-vous que vous pouvez être couverts sous le même contrat d’Assurance Habitation, quelle que soit votre situation maritale ?
Que vous envisagez de vivre sous le même toit ou que vous soyez déjà installés ensemble, l’organisation doit se faire à 2. Car une fois sous le même toit, votre conjoint et vous-même êtes couverts dans les mêmes conditions et sous le même contrat d’Assurance Habitation. Les meubles, les objets de valeur, la déco - qu’ils soient en commun ou non - seront bien pris en compte par votre assureur dans les limites des plafonds de couverture convenus lors de la souscription.

Si le mariage peut encore attendre, l’assurance de votre famille elle, doit rester une priorité. À vous de passer à l’action.