Organiser ses obsèques à l'avance, un bon moyen pour éviter une charge financière supplémentaire à vos proches

24 OCTOBRE 2016

Organiser des obsèques, cela suppose de prendre des décisions logistiques et administratives dans un délai très court. En effet, les proches disposent au maximum de 6 jours pour tout préparer et débloquer des sommes qui peuvent être conséquentes. On estime à 4 000 euros environ le coût moyen des dépenses funéraires (1). Afin d’éviter à leurs proches de devoir prendre en charge ces questions d’organisation et de financement, de plus en plus de Français décident de prévoir leurs obsèques à l’avance. On fait le point sur la marche à suivre et les sujets qui peuvent être anticipés. 

Modalités pratiques et/ou financement : que souhaitez-vous anticiper ?

Prévoir à l’avance ses obsèques peut aller du simple choix du type de funérailles souhaité jusqu’à l’organisation minutieuse des moindres détails et le préfinancement de tous les coûts associés, qui peuvent être nombreux et dont la plupart sont incontournables : inhumation ou crémation, achat d’une concession, cercueil, corbillard, conseiller funéraire, fleurs, taxes…

Lorsque vous décidez d’organiser vos obsèques à l’avance, posez-vous ainsi la question de ce que vous tenez absolument à choisir vous-même (tenue d’une cérémonie religieuse ou non, ou contenu du faire-part par exemple) et des dépenses que vous souhaitez éviter à vos proches. Cette réflexion en amont vous aidera à choisir la solution de prévoyance la plus adaptée à vos besoins.

Bon à savoir

La loi oblige vos proches à respecter les volontés exprimées de votre vivant quant à la tenue de vos funérailles. Consignez-les clairement par écrit afin d’éviter tout conflit ou malentendu. 

Renseignez-vous bien sur les contrats d’assurance obsèques

Les banques et les assurances, mais aussi certaines entreprises de pompes funèbres, proposent aujourd’hui des produits spécifiques appelés assurance ou contrat obsèques. Ces solutions sont là pour vous permettre d’anticiper vos funérailles. Ces contrats, qui engagent l’établissement assureur à verser le capital souscrit à votre décès, sont de deux types.

  • Les contrats de simple financement (contrat obsèques en capital) mettent à disposition un capital donné qui sera versé à la personne devant régler les frais d’obsèques, ou à l’opérateur funéraire en charge des funérailles.
  • Les contrats qui associent financement et prévoyance (contrats dits en prestations personnalisées) ajoutent au capital débloqué un ensemble de prestations mises en place pour régler l’organisation complète des obsèques, déchargeant vos proches des questions pratiques en plus de la charge financière, et proposant un service d’accompagnement personnalisé. 

D’autres façons de financer totalement ou partiellement ses obsèques

En dehors des contrats d’assurance obsèques, d’autres types de financement peuvent être choisis, bien que ceux-ci ne permettent pas toujours d’anticiper les frais, et n’incluent pas le choix à l’avance des modalités pratiques d’organisation.

  • Une épargne simple sur un livret ou un compte courant : à votre décès, vos proches peuvent prélever jusqu’à 5 000 euros pour financer vos obsèques.
  • Une déduction sur succession : vos proches déduisent du montant de l’héritage les frais engagés, mais dans la limite de 1 500 euros, ce qui limite l’avantage de cette solution.
  • Dans certains cas, et si votre décès intervient alors que vous êtes un salarié en activité, la sécurité sociale peut verser à vos proches un capital décès forfaitaire. Celui-ci est fixé à 3 400 euros en 2016. Il revient cependant à vos proches de faire les démarches nécessaires. 
  • Certaines mutuelles et caisses de retraite offrent enfin le versement d’une somme forfaitaire afin de participer aux frais des obsèques.