En cours de chargement

En cours de chargement

Comment bien gérer son budget ?

Gérer son budget, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus amusant. Mais c’est pourtant indispensable si vous souhaitez bien vivre le présent et construire l’avenir ! Voici quelques conseils pour mettre en place de bonnes habitudes et vous faciliter la tâche.

Comment gérer son budget au quotidien ?

Pourquoi gérer son budget au quotidien est important ?

Chacun d’entre nous entretient une relation particulière avec l’argent. La gestion d’un budget est une seconde nature pour certains et une véritable contrainte pour d’autres. Même si le suivi d’un budget demande de faire preuve d’un peu de rigueur, cette discipline s’avère payante ! Voici pourquoi :

  • Vous savez  précisément le montant qu’il vous reste chaque mois.
  • Vous prenez conscience de la valeur de l’argent. En calculant par exemple le nombre d’heures de travail nécessaires pour acheter une nouvelle paire de chaussures, vous réfléchissez à 2 fois avant de le dépenser n’importe comment.
  • En gardant un œil régulièrement sur l’état de votre compte bancaire, vous éviterez de vous retrouver à découvert et de payer des frais d’agios. 
  • Un équipement électroménager qui tombe en panne, une réparation à effectuer sur la voiture sont le type même de mauvaises surprises. En mettant régulièrement de l’argent de côté cela vous permettra de constituer un petit pécule de secours pour faire face à ce genre de dépenses imprévues.
  • En maitrisant votre budget, vous pourrez aussi réaliser des économies pour vous faire plaisir avec un voyage, du shopping, la pratique d’une nouvelle activité sportive ou artistique… Epargner, c’est aussi une condition essentielle pour faire des projets et les voir se concrétiser !

Comment établir un budget prévisionnel ?

Commencez par calculez le montant de vos ressources fixes :

Salaire net, bourse d’étudiant, allocations, indemnités chômage ou indemnités journalières, pensions éventuelles, aide au logement sont des ressources fixes.

Puis, ajoutez une colonne pour vos ressources variables (aide financière de l’état ou de vos parents, jobs ponctuels ou jobs d’été, dons pour votre anniversaire…).

Établissez le montant de vos dépenses fixes :

Logement, assurances, électricité et/ou gaz, eau, forfaits de téléphone et Internet, mutuelle santé, impôts, taxe d’habitation, mensualités de prêt… et celui de vos dépenses essentielles : transports, alimentation,… Enfin, évaluez le montant des dépenses variables en consultant la liste des achats réalisés au cours des derniers mois : vêtements, restaurant, spectacles, voyages,…

Obtenez ainsi une vue d’ensemble de vos rentrées et sorties d’argent

Ainsi qu’une idée plus précise de vos différents postes de dépenses. Vous pouvez les hiérarchiser en identifiant vos priorités. Vous avez accordé trop d’importance aux sorties au cours des derniers mois ? En faisant plus attention les  semaines suivantes, vous pourrez rétablir l’équilibre de votre budget plus facilement.

Bon à savoir

Pour éviter les mauvaises surprises en fin de mois, vous pouvez choisir la mensualisation de certaines dépenses importantes (impôts, électricité…), ou payer vos charges fixes mensuelles par prélèvements automatiques. Vous serez assuré de les régler en temps et en heure et éviterez ainsi d’avoir à payer des indemnités de retard. 

Quels outils pour gérer votre budget ?

L’espace client de La Banque Postale vous donne accès en ligne à la consultation et à la gestion de tous vos comptes et de tous vos contrats, en toute sécurité, 24h/24 et 7j/7. Vous pouvez notamment :

  • Consulter le solde de votre compte courant, connaître vos prélèvements à venir, vos encours de crédits si vous en avez,…
  • Effectuer des virements,
  • Consulter le solde de votre livret d’épargne.

L’application mobile de La Banque Postale vous donne accès à la consultation de vos comptes en un clin d’œil, où que vous soyez.

  • Elle propose certaines fonctionnalités très pratiques, comme le scan de RIB ou la personnalisation de votre carte bancaire, vous pouvez bloquer temporairement votre carte lorsqu’elle n’est pas en lieu sûr et la réactiver à tout moment pour l’utiliser à nouveau.
  • Grâce à l’agrégateur de comptes, vous pouvez consulter sur la même interface l’ensemble de vos comptes, même ceux que vous détenez en dehors de La Banque Postale.
  • Vous pouvez réaliser, modifier ou annuler des virements en France ou à l’international.

Pour vous aider au quotidien, il existe aussi de nombreuses applications mobiles de gestion de budget pour iOS et Androïd. Testez-en quelques-unes et choisissez celle qui vous correspond le mieux !

Pour ceux qui aiment écrire, qui préfèrent garder une trace plus concrète ou ne pas dépendre d’une connexion internet pour le suivi de leurs dépenses et de leurs comptes, le bon vieux cahier de comptes existe toujours !

Comment gérer votre budget santé ?

En matière de frais de santé, pas toujours facile de s’y retrouver... Entre la Sécurité sociale et la complémentaire santé, on a parfois du mal à comprendre le mécanisme des remboursements et à évaluer précisément les frais qui restent à notre charge. Pour y voir plus clair :

  • La base de remboursement (BR ou BRSS) de la Sécurité sociale, c’est un tarif de référence pour chaque type d’acte. C’est sur cette base que la Sécurité sociale applique ses taux de remboursement. Vous pouvez les consulter sur le site www.ameli.fr. Par exemple, pour une consultation chez un médecin spécialiste adhérent OPTAM* à 50€, la BR est de 25€.  Mais attention ! Cela ne signifie pas que votre caisse d’assurance maladie vous rembourse 25€. En effet, la Sécurité sociale applique pour cet acte un taux de remboursement de 70 % de la BR, (moins 1€ de participation forfaitaire), soit 16,50 €.
  • Les taux de remboursements de la complémentaire santé sont eux aussi indiqués en pourcentage de base de la Sécurité sociale. Dans le cas de votre consultation chez un spécialiste adhérent OPTAM à 50 €, un taux de remboursement complémentaire sous déduction à 100 % de BR signifie que votre complémentaire santé vous verse le complément nécessaire pour atteindre les 100 % de BR… soit 7,50 €. Pour une consultation à 50 €, 26 € restent donc à payer de votre poche. 
  • Pour cette raison, les contrats de complémentaire santé indiquent des taux de remboursement sous déduction de 150 %, 200%, voire 300 % de la BR.  Par exemple, pour un taux de 150 % de BR pour une consultation chez un spécialiste adhérent OPTAM à 50 €, votre remboursement global (Sécurité sociale + complémentaire santé) sera de 150 % de la BR, soit 36,50 € qui se décompose de la manière suivante : 16,50 € versés par la sécurité sociale (70 % de la BR), et 20,00 € versés par la complémentaire santé (80 % de la BR). Il ne vous reste alors que 13,50 € à régler de votre poche.

Quand on veut maîtriser son budget, on comprend mieux l’importance de disposer d’une bonne complémentaire santé ! La bonne nouvelle, c’est que certains contrats d’assurance santé sont conçus pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes.  

*Option Pratique Tarifaire Maîtrisée (OPTAM). Pour savoir si votre praticien est adhérent à l’OPTAM, il suffit de consulter le site de l’Assurance Maladie.

L’Assurance Santé Individuelle Formule Jeunes de La Banque Postale

Cette assurance santé vous permet ainsi de choisir entre 3 niveaux de garanties pour vos remboursements. Elle vous propose aussi plusieurs avantages: jusqu’à 125 € de forfait annuel pour les vaccins non remboursés* (notamment les vaccins du voyageur), le remboursement intégral du vaccin anti grippal*, un forfait pour les médecines complémentaires*, ou encore des forfaits pour les dispositifs de contraception* et le dépistage des infections par le VIH*,… 

*Dans les limites et conditions prévues aux Conditions Générales et particulières du contrat Assurance Santé Individuelle de La Banque Postale.

Bon à savoir

Depuis le 1er janvier 2020, la réforme 100 % Santé donne accès à des « paniers de soins » pour certaines prestations et équipements en dentaire et optique, entièrement pris en charge par la Sécurité sociale et la complémentaire santé. Pour en bénéficier, il faut disposer d’un contrat de complémentaire santé dit « responsable ».

Comment faire des économies quand on est jeune ?

  • Des factures moins salées :

Les factures d’énergie peuvent peser lourd dans un budget. Le fait de mettre en place quelques éco-gestes simples permet de les alléger. Pour réduire les notes de chauffage, vous pouvez, par exemple, installer un thermostat d’ambiance et régler à 19° le jour et 16° la nuit, isoler votre porte d’entrée avec un « boudin », couper le chauffage si vous vous absentez pendant quelques jours, purger et dépoussiérer régulièrement les radiateurs… Pour faire baisser vos factures d’électricité, éteignez les lumières et les équipements électriques quand vous ne vous en servez pas, débranchez les chargeurs, faites sécher votre linge à l’air libre… Autant de petits réflexes qui, accumulés, permettent de réaliser de réelles économies.

  • Consommer autrement :

Gérer votre budget, c’est aussi apprendre à observer la façon dont vous consommez. Est-il indispensable de renouveler votre garde-robe à chaque période de soldes ? Avez-vous vraiment besoin d’acheter le dernier modèle de téléphone portable ? C’est aussi faire attention à vos dépenses pour vous nourrir et appliquer quelques astuces pour maîtriser vos dépenses alimentaires : établir des menus pour la semaine, faire les courses avec le ventre plein, acheter local au marché de son quartier, apprendre à accommoder les restes…
Grâce à de nombreuses plateformes Internet, il est aujourd’hui possible de louer, de monnayer, d’acheter des biens ou des services directement entre particuliers. Un bon moyen de faire des économies ou de se procurer un revenu complémentaire (co-voiturage, troc de vêtements, occasions sur de l’ameublement,…).

Comment réussir à épargner ?

Quand on arrive à équilibrer son budget et à avoir de l’argent disponible à la fin du mois, on peut alors le mettre de côté. Plusieurs solutions d’épargne existent.

  • Les livrets défiscalisés

Le livret A et le Livret Jeune sont des solutions d’épargne intéressantes, car votre argent fait des « petits » tout en restant disponible à tout moment. Pour épargner sans y penser, vous pouvez opter pour des versements programmés depuis votre compte courant vers vos livrets. 

Le livret A

L’argent que vous placez sur votre Livret A est 100 % garanti et sécurisé.
Il est complètement exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux.
Sa rémunération est réglementée et déterminée  par l’état.

Le livret Jeune Swing 

Ce livret d'épargne est exclusivement réservé aux 12-25 ans. Vous pouvez y placer jusqu’à 1 600€. Votre argent reste disponible à tout moment. Sa rémunération est en généralement plus  avantageuse que celle du Livret A.

L'assurance vie

VIVACCIO est un contrat d’assurance vie évolutif, avec des formules modulables en fonction de vos besoins et vos projets. Vous l’alimentez à votre rythme, par des versements libres à partir de 75€ et/ou réguliers à partir de 30€/mois. En cas de besoin, vous pouvez effectuer des rachats partiels de votre épargne. 

Bon à savoir

Pensez à faire des versements programmés depuis votre compte courant vers vos livrets d’épargne ou vos contrats d’assurance vie. Avec Régulys (un service gratuit avec un Livret A ou un Livret Jeune Swing), vous choisissez le montant, la fréquence et la date de vos versements… et vous épargnez sans y penser.

Comment donner plus de sens à votre épargne ?

Une fois que vous avez suffisamment dimensionné votre épargne sur vos livrets, vous pouvez envisager de placer à plus long terme ! À condition d’accepter de prendre du risque !
Face aux enjeux climatiques et aux questions sociétales, comment être certain que votre épargne ne financera pas des entreprises dont les pratiques ne sont pas en accord avec vos valeurs et vos préoccupations ? L’Investissement Socialement Responsable répond à cette question.

L’ISR, comment ça marche ?

L’Investissement Socialement Responsable consiste à sélectionner des entreprises respectant l’environnement (protection de la biodiversité, gestion de l’eau, énergies renouvelables…), suivant des bonnes pratiques sociales (politique de formation du personnel, respect des droits du travail et des droits de l’Homme…) et qui s’engagent à avoir une gouvernance responsable (politique de rémunération des dirigeants, lutte contre la corruption…).

Il est possible d’y ajouter des  « exclusions », c’est-à-dire, rejeter certains secteurs considérés comme peu compatibles avec la défense de l’environnement ou avec certaines valeurs éthiques comme l’exploitation des énergies fossiles ou la production d’armes.

L’astuce en plus : pour vous assurer que votre placement est bien « ISR », priorisez ceux qui ont reçu le label d’état ISR !

Ce message est à titre d’information et ne constitue pas une recommandation personnalisée. Le placement en Bourse est risqué. Les performances passées ne présagent pas des performances futures.