Permis de conduire : 5 conseils à suivre pour l’examen

30 JANVIER 2019

Vous avez rempli votre quota d’heures de conduite et réussi l’examen du code de la route. Voici venu le moment tant redouté par les candidat(e)s au permis de conduire : l’épreuve pratique. Mais pas de panique ! #Talentbooster vous donne quelques tuyaux pour ne pas perdre les pédales le jour J. 

Se changer les idées

A moins d’être un grand maître zen, vous risquez quand même d’être un peu stressé(e) en arrivant devant l’examinateur. Alors ce n’est pas la peine d’en rajouter en passant les heures qui précèdent en mode sueurs froides à vous ronger les ongles ! Pour vous détendre, appelez vos amis, aller au cinéma, ... Bref amusez-vous, mais évitez couchez-vous tôt afin d’avoir les idées claires au réveil.

Consulter la météo

Un conseil qui peut s’avérer très utile ! Connaître à l’avance le temps qu’il fera le jour de votre examen vous permettra d’anticiper. La météo prévoit de la pluie, du brouillard ou un risque de verglas ? Révisez une dernière fois les règles de sécurité en cas de chaussée glissante ou de mauvaise visibilité, et adaptez votre conduite en ce sens pendant l’épreuve.  Un bon point pour vous !

Ne pas oublier l’essentiel

On a beau être prêt(e) à toutes les éventualités, certains détails peuvent venir tout gâcher. Comme par exemple, oublier votre carte d’identité, vos lunettes ou vos lentilles de contact si vous en portez, car un test d’acuité visuelle peut être demandé au début de l’épreuve. Si vous n’avez pas vos papiers, l’examen sera repoussé et vous devrez payer à nouveau les frais d’inscription…

Eviter les erreurs qui ne pardonnent pas

Stress oblige, il est rare de ne faire aucune faute le jour de l’épreuve, mais certaines sont éliminatoires. Parmi elles, le refus de priorité est la cause la plus fréquente d’échec à l’examen. Soyez donc particulièrement vigilant(e) sur ce point aux intersections, sur les rond-points, avec les piétons… Et pensez aussi à marquer l’arrêt complet de votre véhicule au STOP. 

Keep cool !*

Il est très probable que l’examinateur vous reprenne et vous fasse des remarques pendant le parcours : ne le prenez pas comme une intention de vous mettre la pression, mais comme une indication des ajustements à apporter à votre conduite. Ne prenez pas la mouche à la première remarque et respirez ! Si vous savez rester calme en toutes circonstances, cela jouera grandement en votre faveur. Bonne chance !

*Gardez votre calme !