L'épargne pour les jeunes

18 AVRIL 2018

Jeunesse ne signifie pas panier percé : au contraire, les études montrent que même les mineurs se préoccupent d'épargne. Le schéma idéal ? Démarrer par le livret A ou le livret jeune pour se constituer un petit capital à compléter ensuite par une assurance vie.

Comment épargner ? Quelle solution choisir pour une première épargne, dans le but de financer des projets tels que l'achat d’un ordinateur, la préparation d’un voyage ou le permis de conduire ? Ces sont les questions que se pose bon nombre de millenials. 38% d'entre eux* déclarent en effet mettre de côté pour « préparer un projet personnel » (mariage, naissance, voyage, etc.).

Les livrets défiscalisés

Placement réglementé, le Livret Jeune est destiné aux 12-25 ans. Il peut fournir une tirelire rémunérée à des conditions avantageuses et plafonnée à 1 600 €. Il est totalement défiscalisé, les fonds sont disponibles à tout moment et on peut lui adjoindre une carte de retrait. Un inconvénient toutefois, vous ne pouvez détenir plusieurs Livrets Jeune. En revanche, vous pouvez disposer d'un Livret Jeune et d’un Livret A. Ce qui se révèle particulièrement intéressant lorsque vous approchez des 25 ans. En effet, l’ouverture d’un Livret A vous permet de transférer rapidement le solde de votre Livret Jeune à sa clôture sur votre Livret A, sans perdre d’intérêts. 

Vous avez fini vos études et vous vous lancez dans la vie active ?

C'est une bonne période pour commencer à épargner. Nous vous recommandons de constituer une épargne de précaution qui vous permettra de surmonter les petits aléas de la vie. On considère en général que l’épargne de précaution correspond à 3 à 6 mois de salaire. Quelle solution idéale ? Là encore, les traditionnels livrets d’épargnes sont à privilégier. Il s'agit en effet de produits de placement souple, disponible et sans risque.

Les livrets A et Jeune sont les solutions d’épargne les plus connus mais il en existe d’autres comme le Livret Développement Durable et Solidaire (LLDS), avec un dépôt plafonné à 12 000 €. A la différence près que celui-ci se présente comme une épargne sur des projets à vocation écologiques. Les fonds collectés servent notamment de ressources pour des prêts bancaires pour financer des travaux d’économie d’énergie. Idéal pour ceux qui veulent donner du sens à leur épargne !

L’assurance vie, une épargne fiscalement avantageuse

Une autre alternative existe avec le contrat d’assurance-vie, plus judicieux si vous souhaitez épargner sur du long terme et ainsi constituer un capital au rythme qu’il vous convient. L’intérêt est qu’au-delà de 8 ans d’ancienneté, vous disposez d'une solution fiscalement intéressante. Il est donc conseillé d’ouvrir un contrat d’assurance-vie le plus tôt possible. Car, lorsque vous souhaiterez utiliser tout ou partie de votre épargne pour financer un projet, vous pourrez alors bénéficier d’une fiscalité plus douce. Certes, c'est du plus long terme, mais le rendement se révèle, au bout du compte, plus intéressant. 

Voici quelques-unes des options de placements qui vous sont offertes. Tout l’enjeu est de savoir maintenant quel montant vous souhaitez placer, dans quelle optique, avec une rémunération à court moyen ou long terme, et avec quels risques encourus. Faites vos comptes !