Solidays : bénévole attitude

18 AVRIL 2019

Cette année, Solidays fête ses 21 ans du 21 au 23 juin 2019 à l’hippodrome de Longchamp. Bénévole depuis 5 ans dans l’association Solidarité Sida, Shimon Sroussi, 22 ans, nous fait vivre l’aventure Solidays de l’intérieur. Au programme : partage, rencontres et moments d’exception.

Être bénévole à Solidays - Le mot de Shimon Sroussi

Comment es-tu devenu bénévole à Solidays ?

Shimon Sroussi : « Au départ, c’est surtout la programmation des concerts qui m’a attiré. Mais j’ai ensuite pris conscience que le VIH est une cause qui nous concerne tous, et qu’il y a encore beaucoup de travail à faire sur les représentations de la sexualité. C’est ce qui m’a motivé à poursuivre mon engagement ! »

Quelles sont tes missions sur le festival ?

SS : « J’ai commencé par rejoindre l’équipe des « Harpic Monkeys », responsable d’animer les files d’attente dans les toilettes du festival ! Une ambiance unique dans ce lieu stratégique, passage obligé de Solidays. J’y suis resté trois ans ! Au fil du temps, mon expérience du festival s’est élargie pour être moins axée sur la programmation musicale et découvrir aussi les autres événements. Ensuite, j’ai rejoint l’équipe de prévention qui anime l’exposition Sex in the City durant le festival et qui officie également toute l’année sur le terrain. Objectif : entamer le dialogue avec les gens sur les sujets de santé sexuelle tout en les sensibilisant sur la prévention. Faire bouger les mentalités sur la sexualité sans culpabiliser, c’est tout le pari de l’exposition ! »

Qu’est-ce que cette expérience de bénévolat t’a apporté d’un point de vue personnel ?

SS : « Solidays est une aventure humaine intense : durant trois jours, on rencontre énormément de personnes, on accepte l’autre tel qu’il est, sans jugement… La solidarité et la bienveillance se ressentent énormément. Suite à cette expérience, j’ai souhaité rejoindre l’équipe prévention tout au long de l’année, avec laquelle nous réalisons deux actions par mois dans la capitale auprès de populations à risque. Objectif : sensibiliser sur le VIH et aider les gens à trouver leur propre stratégie de prévention en fonction leur situation particulière. Sans morale, sans jugement, juste être à l’écoute de l’autre. Et ça fait du bien ! »

Quels ont été pour toi les moments les plus forts durant ces 5 années de bénévolat à Solidays ?

SS : « Une des anecdotes les plus marquantes : avoir croisé mon prof de sport dans les toilettes du festival ! Et tellement de concerts incroyables… Mais Solidays c’est bien plus qu’une bonne programmation musicale : c’est aussi un partage de valeurs et d’émotions. J’apprécie énormément la cérémonie de commémoration contre l’oubli des personnes emportées par la maladie, ainsi que la messe des sœurs de la perpétuelle indulgence pour son message de tolérance. On passe du rire au larme durant le festival, on partage vraiment des moments forts. L’hommage aux bénévoles lors de « la chanson des bénés » est toujours un moment phare durant lequel nous montons sur scène pour partager des moments privilégiés avec tous les festivaliers. Ces moments passés sur scène restent pour moi absolument inoubliables !»

Un mot pour encourager d’autres jeunes à devenir bénévole ?

SS : « Etre bénévole à Solidays c’est d’abord l’occasion de faire la fête ! Mais c’est surtout une expérience qui permet de rencontrer les gens et de tisser avec eux des liens sur la durée au sein de l’association. Mon expérience de bénévole m’a permis d’évoluer et d’apprendre énormément de choses sur des sujets très différents au contact des associations partenaires présentes à Solidays. Plus qu’un événement musical, c’est un festival riche de sens. N’hésitez pas à franchir le pas et à nous rejoindre en coulisses, vous êtes les bienvenus ! »

Pour plus d’infos