Exemples d'escroqueries : Comment détecter une escroquerie et y remédier ?

La Banque Postale vous informe des possibles dangers auxquels vous pouvez être exposés. Présentation des différents types d'escroqueries et conseils pour y remédier.

Afin de vous tenir informé de possibles dangers auxquels vous pouvez être exposé, voici des alertes et escroqueries recensées par La Banque Postale.

Nous vous demandons une grande vigilance lors de votre utilisation de moyens bancaires et lors de votre navigation sur Internet.

Internet / Réseaux sociaux

Le Serious Game Fraude

A la fois ludique et pédagogique, le Serious Game Fraude vous permettra de vous sensibiliser aux dangers de la fraude afin que vous parveniez  à l’éviter. A vous de choisir le niveau de difficulté pour vous challenger !

Internet / Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, La Banque Postale et ses collaborateurs ne vous demanderont jamais votre mot de passe ou identifiant BEL ou code que vous pourriez recevoir par SMS.

De même, nous ne vous proposerons jamais de passer par les réseaux sociaux pour obtenir un financement ou échanger sur vos besoins bancaires (opérations, transactions,..).

Les bons réflexes à avoir :

Si vous recevez un message sur les réseaux sociaux visant à obtenir de l’argent de votre part pour un service, un produit de placement … :  

  1. Ne suivez et n’interagissez qu’avec les pages et les comptes officiels de votre banque repérables grâce au macaron bleu placé à côté du nom de la page ou du compte. 
  2. La Banque Postale et ses collaborateurs ne vous proposeront jamais de passer par les réseaux sociaux pour souscrire à un produit, ni de cliquer sur un lien.

Mules financières

Les « mules financières » sont des personnes qui reçoivent de l’argent d’origine illégale sur leur compte bancaire et le transfèrent sur d’autres comptes bancaires, généralement situés à l’étranger, en échange d’une commission.

  1. Le recrutement :
    Pour les recruter, les fraudeurs opèrent principalement par le biais des réseaux sociaux, en les contactant directement par messages privés ou sur des forums. Ils peuvent également utiliser les pop-up publicitaires en ligne et les messageries privées. Dans tous les cas, les fraudeurs séduisent leur victime en leur promettant de l’argent facile et rapide.

    Toute personne peut être ciblée par les fraudeurs, principalement les moins de 35 ans y compris les mineurs, les nouveaux arrivants dans un pays, les étudiants, chômeurs et personnes en difficulté financière.

  2. Utilisation du compte bancaire de la mule
    Une fois le contact créé, le fraudeur demande à la victime de faire transférer l’argent par son compte bancaire, puis vers un autre compte renseigné par le fraudeur. En échange, la mule recevra une commission.

    Une alternative est de donner rendez-vous à la mule pour utiliser ses moyens de paiement et ainsi retirer l’argent illicite en cash par un retrait au distributeur.

  3. Actions non traçables
    L’objectif du fraudeur est de ne laisser aucune trace, ayant recours au compte d’un tiers. La mule devient alors également complice d’activités illégales sans en avoir forcément conscience, sa responsabilité est engagée. 

Les bons réflexes à avoir :

  1. Ne réalisez jamais de transaction à la demande de quelqu’un pour rendre service ni encaisser un chèque en échange d’une commission, même s’il s’agit d’un proche.
  2. Suivez et interagissez uniquement avec les sites officiels, comptes associés et messageries privées. Si vous pensez être face à une tentative d’escroquerie, signalez-le aux administrateurs du site ou du réseau concerné.
  3. Si vous êtes démarché/ contacté par un organisme, ou quelqu’un prétendant y travailler, assure-vous de l’identité de votre interlocuteur. De même, avant de répondre à une offre, assurez-vous de la fiabilité de l’annonce et de son initiateur. Une simple recherche peut permettre d’identifier la société et votre interlocuteur.

Fausses annonces et offres promotionnelles

Les fausses annonces ou fausses offres promotionnelles sont nombreuses sur Internet. Leur point commun est souvent de vous faire croire à une bonne affaire qu’il ne faut surtout pas rater. Plusieurs variantes existent :

  • Fausses offres promotionnelles :

Des bannières ou des fenêtres publicitaires peuvent s’ouvrir lors de votre navigation sur Internet, vous faisant de la publicité pour un produit ou une offre attrayante qu’il ne pas louper ! Ces fausses annonces ont en commun un prix battant toute concurrence et sont limitées dans le temps. Il vous est ensuite demandé de remplir un formulaire pour recevoir votre achat et de payer les frais de livraison. Cela permet aux fraudeurs de récupérer vos informations personnelles et bancaires. Pour rendre l’opération réaliste, ils envoient ensuite un faux mail confirmant l’expédition de votre commande, que vous ne recevrez jamais. 

  • Fausses annonces immobilières

L’arnaque à la location immobilière consiste à publier de fausses annonces sur les sites immobiliers, en proposant des loyers attractifs et en utilisant des photos volées ou de réelles annonces immobilières pour appâter les victimes. Pour visiter ou réserver l’appartement, il vous est alors demandé de remplir un dossier avec toutes vos informations personnelles (sur votre identité, derniers avis d’impositions, fiches de paie…). Il peut aussi vous être vous demandé de régler des frais pour réserver la location ou faire une visite en avant-première.

  • Fausses offres d’emploi

Le procédé peut varier mais le fond est très souvent le même. Vous répondez à une offre d’emploi, attrayante ou avec un potentiel gain à court terme, sur internet (par ex : 40 € de l’heure pour certains postes). Vous recevez un e-mail ou un appel très peu de temps après avoir répondu dans lequel votre interlocuteur vous explique que votre profil a été retenu et propose de vous envoyer de l’argent par chèque afin que vous achetiez du matériel. Le chèque (généralement sans provision) est d'un montant supérieur de plusieurs centaines d'euros à ce qui était convenu. Votre faux employeur invoque alors une erreur de son comptable pour réclamer le trop perçu. Il vous demande ensuite de le rembourser alors que ce chèque ne sera jamais encaissé. 

Les bons réflexes à avoir :

Comment vous prémunir de ces fausses offres d’emploi ?

  1. Le site du Pôle emploi vous met en garde contre cette arnaque.
  2. Vous pouvez également signaler les fausses offres d’emploi sur la plateforme Pharos mise en place par le ministère de l’intérieur.

 

Si vous avez fourni vos informations personnelles ou encaissé un faux chèque :

  1. Contactez rapidement votre conseiller de La Banque Postale afin de l'informer de la situation ou le 3639*.
  2. Vérifiez attentivement les mouvements effectués sur vos comptes.

Les malwares

Un malware (terme anglais) est un « logiciel malveillant ». Il s’agit d’un programme installé à l’insu de l’utilisateur sur son ordinateur, visant à nuire au système informatique.
Des attaques particulièrement dangereuses de type malware nommées Man-in-the-Browser (homme dans le navigateur) ou TROJAN (cheval de Troie) sévissent actuellement sur le Net. Par exemple :

  • Une attaque Man-in-the-Browser se produit lorsqu’un code malveillant infecte un navigateur Internet. Le code modifie les actions exécutées par l’utilisation de l’ordinateur et, dans certains cas, peut déclencher des actions indépendamment de l’utilisateur.
  • Lorsqu’un utilisateur se connecte à son compte bancaire, l’utilisation d’un navigateur Internet infecté est suffisante pour déclencher des transactions illicites entraînant des vols en ligne (création de bénéficiaire, création de virement, détournement de virement, etc.).
  • Lorsqu’un utilisateur se connecte à son Espace Client, on lui propose d’installer un module de sécurité sur son smartphone. Ce module est censé accroître la sécurité des transactions. Le malware invite alors à renseigner son numéro de mobile et envoie un SMS ou un lien vers une application dite de « sécurité ».

Attention, ces messages ne proviennent pas de La Banque Postale.

Les bons réflexes à avoir :

Si vous recevez un message de ce type :

  1. En aucun cas vous ne devez cliquer sur le lien reçu sur votre smartphone ou accepter de télécharger une application. Le malware tente de récupérer vos données personnelles, telles que vos identifiants/mot de passe Banque en Ligne, vos données bancaires, vos coordonnées…
  2. En cas de doute, mettez à jour votre antivirus et effectuez un scan complet de votre ordinateur.
  3. Contacter votre service de maintenance informatique habituel.

Dans tous les cas, n’essayez pas de télécharger l’application qui vous est proposée par ce malware.

Faux placements

Alerte vigilance sur les placements Forex, Crypto-monnaies, plateformes d’investissements, Diamants, Vins, Cheptel …?

De faux prestataires de services financiers peuvent vous contacter sur les réseaux sociaux ou par le biais de bannières afin de vous proposer des placements très attractifs. Ils vous promettent une rentabilité rapide. 

L’engouement suscité par ces nouveaux actifs ou placements a conduit certains acteurs, pas toujours dignes de confiance, à proposer aux épargnants d’y investir. Nous vous recommandons d’être vigilant et de vous renseigner avant de vous engager ! Des témoignages de clients et des alertes reçus par la plateforme AMF Epargne Info Service le confirment. En pensant spéculer sur la hausse de « crypto-monnaies », vous pouvez perdre vos investissements.

Dans ce contexte, les autorités de contrôle sont vigilantes, détectent les offres non autorisées et alertent les acteurs bancaires, les associations de consommateurs ou de défense et plus largement des épargnants.
Plus de 1300 sites ou entités frauduleux (placements atypiques, Forex, les crypto-actifs, livrets d’épargne, crédits, etc.) sont désormais répertoriés sur les cinq listes noires publiées sur le site Assurance Banque Épargne Info Service (ABEIS).
Pour mieux comprendre les risques et décider avec justesse, connectez-vous au service dédié « AMF Protect Epargne ».

Restons tous acteurs de la vigilance ! 

Les bons réflexes à avoir :

Si vous êtes face à une proposition de placement très intéressante :

  1. Si vous avez des questions, ou des doutes sur le sérieux de la société qui vous propose d’investir, contactez AMF Épargne Info Service en renseignant le formulaire, ou par téléphone au 01 53 45 62 00 (prix d’un appel local), du lundi au vendredi de 9h à 17h ou en vérifiant le nom de la société sur L’AMF
  2. Si une personne ou une société vous est recommandée par un proche ou une connaissance, et si au premier abord vous avez l’impression que la société est sérieuse, soyez prudent renseignez-vous avant.
  3. Méfiez-vous des discours vantant un « investissement idéal », rentable et garanti, ne versez pas de sommes d’argent, ne donnez pas votre numéro de carte bancaire et ne signez rien. Soyez prudent renseignez-vous avant.

NB : Attention ! Des faux professionnels peuvent vous contacter ou communiquer en tant qu’entreprises partenaires de La Banque Postale pour vous proposer des rendements très attractifs. Il est important de vérifier la véracité des informations et de ne pas répondre à ces sollicitations car il peut s’agir de faux avocats ou faux professionnels de finance. 

Faux prêts bancaires

Des propositions de faux prêts sur Internet sont diffusées par messagerie via des fenêtres publicitaires ou les réseaux sociaux, à des taux très attractifs et avec une durée limitée dans le temps.

Le fraudeur vous demandera de lui verser des frais (frais de dossier, etc…) pour la mise en place du dossier, payables avant le déblocage des fonds. Vous n’obtiendrez jamais ce prêt, et les frais que vous avez versés ne vous seront pas rendus. Sachez en outre qu’aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts.
Le fraudeur vous demandera également de lui transmettre certains documents pour constituer le dossier de prêt. En réalité, ces données personnelles seront utilisées pour usurper votre identité.

Si vous avez le moindre doute, contactez rapidement votre interlocuteur habituel ou votre Centre Financier. L'adresse de votre Centre Financier se trouve sur vos relevés de compte (E-relevé) et dans la rubrique contact de votre Espace Client ou de votre application mobile La Banque Postale.

Fraude aux sentiments

Les escrocs créent de faux profils sur Internet et séduisent leurs victimes par des messages, d’abord anodins, puis leur font rapidement croire au grand amour. Une fois la confiance installée, les escrocs prétextent un besoin d’argent, et si la victime ne paye pas, ils peuvent devenir agressifs et menacer de mettre fin à la relation. Leur objectif est de soutirer de l’argent à la victime par la ruse et la manipulation.

 Vous venez de faire la rencontre d’un nouvel ami sur les réseaux sociaux que vous n’avez jamais vu en vrai. Rapidement, un échange s’installe et vous croyez à la sincérité de ses sentiments et à ce qu’il vous raconte. Après quelques semaines ou mois, cet ami virtuel vous demande de l’argent pour payer le billet d’avion qui lui permettra de vous rejoindre, ou pour aider l’un de ses proches gravement malade. Une fois l’argent reçu, il disparaitra sans jamais donner de ses nouvelles.  Ne donnez pas suite à sa demande, c’est une escroquerie !

Les bons réflexes à avoir :

  1. N’envoyez pas d’argent à une personne jamais rencontrée ou dont vous ne pouvez pas vérifier l’identité.
  2. Ne communiquez jamais vos informations bancaires ou personnelles (numéro de carte de crédit, code de sécurité, coordonnées, numéro de sécurité sociale …), elles sont strictement confidentielles.
  3. Lors de votre navigation sur Internet, assurez-vous de l’authenticité des profils avec qui vous échangez : un profil avec peu de photos ou d’informations doit vous alerter.
  4. Prévenez votre banque en cas de doute.

Email/SMS 

Faux messages de La Banque Postale

La Banque Postale ne contactera jamais ses clients par email ou sur les réseaux sociaux pour leur ses clients leur demander de fournir des informations personnelles et bancaires (numéro de carte bancaire, numéro de compte, codes personnels services en ligne, ou codes reçus par SMS, etc..).

De faux e-mails circulent sur Internet. Sous couvert de sécurité, d’une nouveauté ou d’une alerte en cours, ils vous invitent à consulter votre Espace Client Internet en vous connectant via un lien dans l’e-mail.
Attention, ces messages ne proviennent pas de La Banque Postale, il s’agit de messages de Phishing ou Hameçonnage qui vous incitent à vous connecter à un faux site et y saisir vos codes personnels sous prétexte de rectifier une erreur survenue suite à votre dernière transaction ou de renforcer le processus d’authentification de vos paiements carte en activant votre Certicode +. Souvent un caractère d’urgence est invoqué. Ne cédez pas à la panique car une fois vos coordonnées dans les mains des fraudeurs, des transactions leur sont possibles. 

Les bons réflexes à avoir :

Si vous recevez un e-mail de ce type :

  1.  Ne répondez pas à cet e-mail et ne cliquez sur aucun des liens proposés.
  2. Ne communiquez jamais vos codes personnels d’accès à votre Espace Client, numéro de carte bancaire, numéro de compte, ni aucune autre information bancaire ou personnelle.
  3. Faites-le suivre à l'adresse alertespam@labanquepostale.fr. et supprimer-le de votre boîte mail.

Phishing : Adoptez des réflexes simples pour vous en préserver avec la campagne de sensibilisation des Clés de la banque et de la Police Nationale.

Le phishing est une technique de fraude qui consiste à dérober les données personnelles ou bancaires. Cet instrument phare des fraudeurs ne cesse de se démultiplier sous plusieurs formes au gré des nouvelles technologies dans nos mails, par SMS, sur nos téléphones ou sur Internet. Afin de préserver chaque personne, Les Clés de la banque, le programme d'éducation financière de la FBF, et la Police Nationale expliquent, comment être vigilants, détecter et lutter contre cette technique de fraude très discrète.

Pour en savoir plus sur le phishing, s'en protéger, le signaler et sécuriser vos données sur internet, rendez-vous sur le site des Clés de la banque et www.phishing-initiative.fr. Vous pouvez également consulter les contenus de cybermalveillance.gouv.

Alerte aux arnaques SMS

Vous pouvez recevoir des SMS frauduleux, comme ceux indiqués ci-après. Suivez les recommandations détaillées :

Réception d’un SMS avec un code sécurité

Si vous recevez ce type de SMS alors que vous n’êtes pas en train d’effectuer un achat en ligne ou une opération sensible sur votre Espace Client Internet (par exemple l’ajout d’un nouveau bénéficiaire), alors il s’agit d’une tentative de fraude ou d’une erreur de coordonnées téléphoniques.

Pour confirmer un achat, La Banque Postale peut vous envoyer un SMS avec un code à saisir et précise le N° de téléphone à appeler si vous n’êtes pas à l’origine de l’achat. Seuls les SMS précisant le N° de téléphone 09.69.32.00.04 (ou 09.69.39.99.98 – 05.55.42.51.55 – 09.69.36.33.33 – 09.69.36.39.99 selon votre type de carte) proviennent de La Banque Postale. Si vous recevez ce type de SMS avec l’un de ces numéros et que vous n’êtes pas à l’origine de l’opération, faites opposition immédiatement car cela signifie que le fraudeur est déjà en possession de vos coordonnées bancaires. Si le numéro contenu dans le SMS est différent de ceux de La Banque Postale, il s’agit d’une tentative de fraude mais vos données n’ont encore pas été dérobées. Contactez votre conseiller habituel afin de vous assurer qu’il n’y a pas d’opération suspecte en cours. 

Nous vous rappelons qu’en aucun cas, ce code peut vous être demandé y compris par les conseillers de La Banque Postale. Veillez à ne jamais divulguer vos codes reçus par SMS. 

Réception d’un SMS avec un numéro surtaxé

Si vous recevez un SMS vous incitant à y répondre (par exemple « Bravo, vous avez gagné… Renvoyez GAIN au 00000 »), sachez que le SMS vers ce numéro est surtaxé. Dans ce cas, transmettez le SMS reçu au 33700. Il s’agit d’un numéro court mis en place par l‘association ‘‘SMS+’’ dont les principaux opérateurs Français sont membres.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site « http://www.33700-spam-sms.fr/ ».

Alerte aux faux sondages et faux gains (téléphone, tablette...)

Lors de votre navigation sur Internet, que vous soyez sur un site ou utilisiez un navigateur, une fenêtre peut s’ouvrir intempestivement pour vous demander de répondre à un sondage ou vous annoncer que vous avez gagné un un smartphone dernier cri. Le site vous informe qu’il suffit de remplir un formulaire avec vos données personnelles et/ou vos coordonnées bancaires et en payant et vous demande de payer de faux frais de dossier ou de livraison.
Les fraudeurs rendent ensuite la transaction réaliste en vous confirmant par mail l’envoi de votre produit que vous ne recevrez jamais.

Il est important de redoubler de vigilance face à ces arnaques qui ont pour unique but de vous collecter vos informations personnelles en utilisant des noms et marques connus pour vous rassurer. 

Attention, ce type de sondage ne provient ni de La Banque Postale, ni d’aucun autre site en lien avec votre navigation. 

Les bons réflexes à avoir :

Si une publicité de ce genre apparaît sur votre écran : 
  1. Ne cliquez sur aucun lien et n’appelez aucun numéro de téléphone indiqué sur une fenêtre de publicité. .
  2. Ne saisissez jamais d’informations personnelles ou sur vos moyens de paiement (carte bancaire) si vous n’aviez pas prévu de le faire de manière intentionnelle, comme par exemple lorsque vous souhaitez faire un achat en ligne en accédant directement au site marchand. La saisie doit provenir d’une volonté de votre part, pas d’une conséquence d’une redirection.
  3. Pensez à installer des bloqueurs de publicités et fermez votre ordinateur en cas de déclenchement intempestif.

Téléphonie et autres scénarios :

Usurpation téléphonique

Le « spoofing » (usurpation en français) est le fait de changer le numéro appelant pour se faire passer pour quelqu’un d’autre dans le but de vous soutirer des informations concernant vos comptes.

Des fraudeurs se font passer pour des conseillers de La Banque Postale et vous contactent avec un numéro de téléphone ressemblant à celui de La Banque Postale.

Pensez à bien vérifier que le numéro de téléphone de votre interlocuteur est bien celui de La Banque Postale (par exemple +33145453639).

Les bons réflexes à avoir :

Si vous recevez un appel d’une personne prétendant être un conseiller de La Banque Postale :

  1. Demandez des précisions sur votre interlocuteur (nom, fonction, objet de son appel) et ne communiquez jamais vos codes personnels d’accès à votre Espace Client, numéro de carte bancaire, numéro de compte, ni aucune autre information bancaire ou personnelle ni même un code d’activation que vous auriez reçu par SMS.
  2. S’il devient insistant pour obtenir des informations personnelles et/ou bancaire, il convient bien entendu de ne pas y donner suite et d’alerter La Banque Postale en contactant votre conseiller habituel ou le 3639*.
  3. Si vous avez donné des informations, contactez rapidement votre conseiller de La Banque Postale afin de l'informer de la situation ou le 3639*.
  4. La Banque Postale ne demande jamais à ses clients de lui fournir des informations bancaires.

Fraude à la carte SIM

La fraude à la carte SIM ou « SIM SWAP » consiste pour un fraudeur à s’approprier le numéro de téléphone portable d’une personne ciblée. Après avoir récupéré les données personnelles (dont le numéro de téléphone) de sa victime, le fraudeur se fait passer pour elle auprès de son opérateur de téléphonie mobile et prétend qu’il a perdu sa carte SIM ou que son téléphone a été volé. Il obtient ainsi le transfert du numéro de téléphone de sa victime vers une nouvelle carte SIM, que lui possède. Le fraudeur peut alors utiliser la nouvelle carte SIM, recevoir tous les SMS et appels qui sont destinés à sa victime, s’approprier les codes d’identification qui lui sont envoyés par SMS, valider les notifications de virement ou d’ajout de bénéficiaire et ainsi accéder à ses comptes bancaires pour effectuer des opérations frauduleuses.

Les bons réflexes à avoir :

  1. Veillez à ne pas diffuser des informations personnelles ou des scans de vos documents d’identité sur les sites internet ou les réseaux sociaux.
  2. Ne cliquez jamais sur les liens et n’ouvrez jamais les pièces jointes des emails dont l’origine serait douteuse.
  3. Au moindre doute, vérifiez vos comptes et n’hésitez pas à contacter votre opérateur de téléphonie mobile. 

Vous pensez être victime d’une fraude à la carte bancaire ? 

Il s’agit d’un paiement ayant été effectué sans le consentement de son titulaire. Consultez très régulièrement vos comptes pour observer si des opérations inconnues apparaissent. A la réception de SMS vous indiquant un achat effectué, si vous n’êtes pas à l’origine, contactez immédiatement votre conseiller habituel pour faire opposition sur cette opération. N’appelez pas le numéro indiqué dans le sms, et ne cliquez pas sur le lien.

Cela signifie qu’un fraudeur a récupéré vos données de carte bancaire et tente de faire un achat. Si une personne (en indiquant, par exemple, qu’il est agent à La Banque Postale, du service Fraude, Juridique,…) vous demande de lui fournir le code figurant dans le SMS, il ne faut pas lui donner, quelle que soit la raison invoquée (même pour une annulation du paiement ou autre subterfuge). LBP ne vous demandera jamais ce code. La personne qui vous appelle est un fraudeur, sans ce code elle ne peut valider le paiement. Pour vous protéger, veuillez raccrocher et appeler le centre de mise en opposition des cartes bancaires. 

Important : Pour confirmer un achat, La Banque Postale peut vous envoyer un SMS avec un code à saisir et précise le N° de téléphone à appeler si vous n’êtes pas à l’origine de cet achat. Seuls les Numéros de téléphone suivant sont valides : 09.69.32.00.04 - 09.69.36.33.33 - 09.69.39.99.98 - 09.69.36.39.99 - 05.55.42.51.55 . Si une opération vous semble suspecte, appelez immédiatement votre conseiller habituel pour mettre en opposition votre carte.

Si vous recevez un SMS du même type (envoi d’un code pour valider un achat), mais avec un autre N° de téléphone que ceux indiqués ci-avant, il s’agit d’une tentative de phishing. N’appelez en aucun cas ce numéro.

Si vous avez activé Certicode Plus, vous recevrez une notification afin de valider votre paiement. Si vous n’êtes pas à l’initiative de l’opération, ne saisissez pas votre code, mais annulez la validation. Si un collaborateur de La Banque Postale vous appelle pour valider le paiement en saisissant votre code, il s’agit d’une tentative de fraude. La Banque Postale ne vous demandera jamais de saisir ce code, quelle que soit la raison invoquée.

En aucun cas, la saisie de ce code ne permettra une annulation du paiement, en revanche il validera votre paiement. Vous raccrochez et appelez le centre de mise en opposition des cartes bancaires, car cela signifie que le fraudeur est en possession de vos données cartes.

Les bons réflexes à avoir :

  • Activer la solution d’authentification forte « Certicode Plus » de La Banque Postale qui offre plus de sécurité pour les paiements à distance.
  • Être attentif et se méfier des offres trop attractives.
  • Pour les achats en ligne, préférer les sites marchands connus et éviter d’enregistrer ses coordonnées bancaires.
  • Avant de procéder à un achat, se renseigner sur l’identité du vendeur et prendre le temps de regarder l’avis des autres consommateurs. La connexion directe aux App ou Url pré-enregistrées est à privilégier pour un accès sécurisé avec un Wifi privé.
  • Être vigilant s’il est demandé de saisir des données déjà détenues par la banque ou un site marchand habituel. 

Vous pensez être victime d’une fraude suite à la perte ou au vol de votre carte bancaire ?

L’utilisation par un tiers de sa carte bancaire peut être réalisée par le piratage des distributeurs de billets en copiant des données de la piste magnétique de la CB.  Le code confidentiel peut aussi être intercepté grâce à une caméra ou via un détournement du clavier numérique. Privilégiez les distributeurs dans les agences et veillez à masquer votre saisie de code confidentiel. Une variante peut aussi bloquer votre carte dans le distributeur. Le fraudeur attend que le porteur se déplace demander de l’aide pour récupérer la carte.

Ne vous laissez pas distraire par une personne qui vous pose une question lors de votre retrait ou suite à votre retrait. Si la carte est restée bloquée dans le distributeur de billets, mettez-là en opposition. N’écoutez pas les conseils des personnes aux alentours.

Vous pensez être victime d’une fraude à la carte bancaire sur Internet ? 

Lors d’achat en ligne (fausse annonce, faux site, bonnes affaires) des « pirates » peuvent récupérer les identifiants de la carte et s'en servir pour effectuer des achats. Une alternative peut être réalisée par l’envoi d’un email de phishing, en usurpant l’identité d’une entreprise, des banques ou bien des sociétés habituées à recourir au prélèvement automatique. Bien que ce faux mail soit copie conforme du site original de la société́, il vous informe du besoin de mettre à̀ jour diverses coordonnées (bancaires ou d’accès à votre messagerie) … Ne répondez pas ni cliquez sur un lien, ne téléchargez pas de pièce jointe et transférez le message à votre interlocuteur habituel (conseiller, …). S’il s’agit d’un faux mail La Banque Postale transférez-le  à alertespam@labanquepostale.fr puis supprimez-le.

Alerte sur le transfert d’argent

Si une personne que vous ne connaissez pas vous demande de lui faire un transfert d’argent pour payer un bien, rembourser un trop perçu, payer des avances, des taxes, des frais de douanes pour des gains, héritages, une location d’appartement c’est qu’il s’agit probablement d’une escroquerie.

Les paiements internationaux

Si vous êtes contacté pour ouvrir un compte bancaire en France afin de servir d'intermédiaire pour des transactions internationales, vous risquez de vous rendre complice d'escroqueries de grande ampleur, punies de peines d'emprisonnement et d'amendes très lourdes. 

Les bons réflexes à avoir :

  1. N’envoyez pas d’argent à une personne que vous ne connaissez pas ou dont vous ne pouvez pas vérifier l’identité. Les services de transferts d’argent sont destinés à des paiements entre personnes qui se connaissent.
  2. Ne donnez jamais vos coordonnées bancaires ni les caractéristiques de votre transfert d’argent à un inconnu. Ni La Poste, ni La Banque Postale ne vous les demanderont par email ou SMS et il n’existe pas de site Internet officiel permettant de suivre votre mandat.
  3. Pour vos achats sur des sites d’enchères ou de ventes entre particuliers, restez vigilant et ne réglez jamais par transfert d’argent ou virement mais préférez passer par un système de paiement sécurisé en ligne qui protège le vendeur et l‘acheteur.

A noter : Les fraudeurs utilisent les différents scénarios exposés en amont pour mettre en œuvre leurs arnaques en lien avec l'épidémie de Coronavirus. Sur ces sujets, La Banque Postale vous recommande de vous informer à partir de sites officiels : 

L’accès aux sites d’informations doit être réalisé uniquement à partir des navigateurs internet. Il ne faut pas y accéder à partir de liens présents dans les emails. Toute suspicion d’email malveillant doit faire l’objet d’une notification à : alertespam@labanquepostale.fr.

Si vous pensez avoir été victime d’une escroquerie :

  1. Portez plainte immédiatement.
  2. Ne répondez plus aux sollicitations de votre interlocuteur et ne communiquez aucune information bancaire ou personnelle.
  3. Contactez Info Escroqueries au 0805 805 817 (appel gratuit) ou faites un signalement sur le site officiel.
  4. Si vous avez communiqué vos codes ou informations bancaire, demandez l’opposition sur votre carte, modifiez immédiatement votre mot de passe en vous connectant sur votre Espace client Internet de La Banque Postale. Contactez votre conseiller ou votre centre financier. 
  5. Si vous venez de faire un virement, tentez de le faire annuler et contactez directement votre conseiller bancaire ou votre Centre Financier au 3639*.
  6. Surveillez vos comptes régulièrement via votre application bancaire ou sur le site internet officiel de La Banque Postale. 
  7. Vérifiez que votre antivirus et votre anti-spyware sont à jour et lancez un scan de votre ordinateur.
  8. Si vous avez le moindre doute, contactez rapidement votre conseiller bancaire habituel ou votre Centre Financier.

Articles associés

Ceci pourrait aussi vous intéresser