Pour vos gardes d'enfants, pensez aux services d'aides à la personne !

25 JUILLET 2018

Quand les deux parents travaillent, c'est souvent difficile de concilier les horaires de bureau avec ceux des enfants. Pas de panique : plusieurs types de services de nounou existent pour répondre aux différents besoins. Cela entre dans ce qu'on appelle les services à la personne.

Qu'ils n'aient que quelques mois ou bien qu'ils soient âgés de quelques années, peu importe ! Faire garder ses enfants relève souvent pour les parents d'un véritable casse-tête.
Avant les 3 ans, le recours classique est la baby-sitter. Elle s'occupe de l'enfant à domicile la journée, mais aussi le soir, si besoin. Elle le change, lui donne son repas, lui fait prendre son bain, partage des activités avec lui… Une exclusivité qui peut être totale ou partielle. En effet, pour diminuer les coûts, il est possible de solliciter une garde d'enfant partagée. Au-delà de l’intérêt financier, la garde partagée peut aussi s’avérer pratique en termes logistique puisque l’enfant sera gardé chez vous la moitié du temps. Autre avantage : comme plusieurs enfants se côtoient, cela aide à la socialisation des nourrissons. 

Et si les enfants sont plus grands ? Là encore, les parents peuvent bénéficier d'une garde d'enfants, dite dans ce cas précis, périscolaire. Sorties d'école, vacances scolaires, mercredis… Cette personne gère l'enfant en dehors des horaires d'écoles, sur les trajets, les périodes de vacances, les mercredis, traditionnelles journées des enfants… Elle participe aussi à son éveil, peut s'occuper des devoirs, des activités, des repas… 

Enfin, il existe la nounou ponctuelle. Un service toujours très pratique pour ne pas être pris au dépourvu lors d'un dîner au restaurant, une soirée entre amis, un déplacement professionnel, etc. Sachez que pour trouver la perle rare, vous pouvez vous reposer sur les Services à la Personne de La Banque Postale. Très pratique, cette plateforme envoie à votre domicile des baby-sitters qualifiés quand vous en avez besoin.

Des aides pour alléger la note

Certes, ces services à la personne constituent un coût mais il existe différentes aides pour vous accompagner financièrement. On trouve notamment l'allocation de base du jeune enfant (versée tous les mois aux familles ne dépassant pas les plafonds de ressources requis) et les aides à l'emploi d'une assistante maternelle ou d'une personne à domicile. Certaines communes et départements peuvent mettre en place aussi des subventions spécifiques. Également, les employeurs, les comités d'entreprise, les mutuelles ou les caisses de retraite peuvent aussi attribuer des chèques emploi service universel (Cesu) préfinancés destinés à assurer des frais de garde d'enfant.

Il existe aussi le complément de libre choix du mode de garde (Cmg), destiné aux parents qui font garder leur(s) enfant(s) de moins de 6 ans par une assistante maternelle agréée ou une garde à domicile. Enfin, bonne nouvelle pour les parents les moins aisés : il a été récemment annoncé par la ministre de la Santé et des Solidarités la création d’un tiers payant pour la garde d’enfant par une assistante maternelle. Cette mesure devrait s’inscrire dans le cadre du plan pauvreté qui sera présenté au début de l’été.