Familles recomposées : une organisation qui change presque tout ?
En cours de chargement

En cours de chargement

Familles recomposées : une organisation qui change presque tout ?

Une séparation, des moments difficiles, puis parfois, une rencontre avec une personne dont l’amour fait de nouveau se sentir vivant. Cette seconde jeunesse en accompagne parfois une autre : celle des enfants de votre partenaire, qu’il faut apprendre à apprivoiser et qui demande parfois une autre approche (y compris avec sa propre progéniture).

Sur les 13,7 millions d’enfants mineurs en France, 950 000 vivent avec un seul de leur parent au sein d’une famille recomposée*. Dans les deux cas, cela influe, pour commencer, sur l’organisation à mettre en place avec le / les conjoints sur la garde d’enfant. Vacances, déplacements, activités extrascolaires : pour que les enfants s’épanouissent sans créer de crispation, c’est aux parents de faire preuve de flexibilité et d’écoute pour mettre en place un agenda équilibré. Dans les faits, cela signifie donc que chaque partie doit faire preuve de mansuétude.

Entre confiance et communication

Au-delà de l’organisation, la famille recomposée a, pour les enfants, un vrai impact psychologique. En effet, si le côté tribu renforce parfois les liens, il convient de rester attentif à la place que chacun doit / veut prendre! Un message qu’il faut faire passer avec pédagogie, en n’hésitant pas, avant tout, à se mettre d’accord avec son partenaire sur la façon d’exercer l’autorité, qui doit être équitable pour tous les enfants. L’autre message important, c’est de rappeler à ses propres enfants combien ils comptent. En effet, face à un parent qui se remet en couple, la sensation d’abandon déjà vécue au moment de la séparation peut refaire surface. Fragilisé, l’enfant peut alors ressentir un stress pouvant se traduire par une certaine agressivité. Une brèche à laquelle, il vaut mieux répondre par la discussion  pour insister sur le fait que, même si une nouvelle personne fait partie de vos vies, rien ne bousculera jamais l’affection qui vous lie. 

*Insee, mai 2017