Un bébé est prévu : comment se préparer à son arrivée ?

23 AVRIL 2018

L'arrivée d'un premier enfant est synonyme de joie bien entendu mais aussi de dépenses. Entre les couches, la chambre, sans oublier la poussette et les vêtements, la facture grimpe à toute allure. Voici un petit récapitulatif pour vous aider à établir votre budget prévisionnel. 

Avant même la naissance, il peut être utile de se renseigner sur vos garanties d’assistance « spéciales maman » : de l’accouchement aux soins du nouveau-né, en passant par l’aide ménagère pour le retour à la maison, votre complémentaire santé vous accompagne et vous aide à vous organiser, y compris pour les visites chez le pédiatre, une tous les mois durant la première année. Sans compter les visites pour cause de maladies et de petits soucis. C'est un poste à budgéter donc mieux vaut avoir une bonne complémentaire santé ! Pour le reste, le plus gros des dépenses va porter sur le matériel de puériculture et la chambre. Le nécessaire à la naissance se résume, dans les grandes lignes, à un lit bébé avec le matériel adéquat (matelas, alaises, draps, couvertures, protège-tête), une gigoteuse, une poussette, une table à langer et une baignoire. Il faut ajouter à cela pour les déplacements, un lit-parapluie, un porte-bébé, des accessoires pour la poussette. Sans oublier les biberons et le chauffe-biberon. Et bien sûr, une petite enveloppe pour les jouets, les doudous, la décoration de son environnement … Le moment est propice à l'inspiration et c'est le moment de vous faire plaisir en imaginant la pièce la plus plaisante pour la venue de votre enfant.

Les dépenses du quotidien

Comptez également avec un budget couches important au départ, plus les lingettes, le lait infantile, les produits de soin, les compresses, le sérum…Et les vêtements. A noter : un bébé change de taille tous les deux-trois mois la première année. Il faut donc renouveler régulièrement sa garde-robe et compter au moins deux tenues complètes différentes par jour : soit un nombre conséquent de bodys, chaussettes, pyjamas, pantalons ou robes, tee-shirts, pulls, chaussons, bavoirs…

Les bons plans pour dépenser moins

Pensez aux produits d'occasion. Les sites d'échanges et de petites annonces sont légion sur la toile : Le Bon Coin, Priceminister, Le Coin Bébé…. De même que des pages ou groupes Facebook qui annoncent les bourses aux vêtements. Jetez également un œil dans les friperies, les dépôt-ventes, vides grenier, … Misez aussi sur les fins de saison : par exemple, profitez des soldes d’hiver pour acheter pull et doudounes à prix bradés. Mais n’oubliez pas d’opter pour la taille supérieure, en anticipant le nombre de centimètres que votre bébé prendra d’ici la prochaine vague de froid ! Dernière astuce, faites marcher le réseau ! Votre enfant n'est sans doute ni le premier, ni le dernier de votre entourage : famille, amis, collègues, il y a sans doute eu d'autres nouveau-nés récemment. N'hésitez pas à vous faire prêter les affaires…

Les frais secondaires à la naissance d’un enfant

Ajouter à cela des dépenses moins évidentes, mais qui pourtant influencent le budget des parents à la naissance ; à savoir, l'achat d’une voiture plus grande, un déménagement pour un logement plus spacieux et un mode de garde. Sur ce dernier point, le budget s'avère très variable en fonction de la solution choisie (assistante maternelle, crèche, nounou à la maison…) et de vos revenus, qui vont déterminer le montant des aides de la CAF auxquelles vous aurez droit. Difficile de déterminer un montant global pour couvrir l'ensemble de ces dépenses, mais on peut néanmoins affirmer que cela n'est pas anodin. Même si la naissance d’un enfant induit une prime de naissance, des aides, ce qui allège la facture. Avec la venue d’un enfant, la famille doit nécessairement apporter certains changements à son organisation et anticiper des dépenses. Un prêt à la consommation peut permettre de vivre la naissance avec plus de sérénité ! Pensez-y !