Jumeaux : ces aides qui évitent de voir double

19 DÉCEMBRE 2018

L’échographie est formelle, la surprise de taille, et les questions se multiplient tout à coup… par deux : c’est officiel, dans quelques mois, vous ne serez non pas un mais deux de plus à la maison. Réflexe naturel (et protecteur) oblige, certains futurs parents peinent à penser à la double dose de bonheur qui les attend au détriment des dépenses que cette naissance multiple engendrera. Et si, finalement, avoir des jumeaux ne changeait pas tout ?

Lorsqu’il apprend que sa femme est enceinte de jumeaux à la fin du film Cocktail (1988), Brian Flanagan (interprété par Tom Cruise) n’a que faire de la réaction d’un oncle un brin avare, et offre volontiers un verre à tous ceux qui festoient dans son bar bondé. Dans la vraie vie, le jeune Flanagan serait sans doute redescendu d’un étage, soudain rattrapé par l’angoisse. La raison ? Une approche très « CQDF » qui voudrait faire croire qu’avoir deux enfants coûtera automatiquement deux fois plus cher. Alors, soyons clair, il semble compliqué d’avoir deux bébés pour le prix d’un. De là à tout multiplier par deux, rien n’est moins sûr. Car les aides financières pour les jumeaux existent. Et pas que ! Première bonne nouvelle : des congés parentaux allongés (12 semaines avant puis 22 après l’accouchement pour la mère, et 18 jours en plus pour son conjoint). Indemnisés par la Caisse des Allocations Familiales (CAF), ces congés accompagnent également ceux qui stoppent ou réduisent leur activité professionnelle durant 24 mois. Autre coup de pouce possible de la CAF, notamment pour ceux qui souhaitent vite retourner travailler ou privilégient simplement les promenades en poussette aux tâches ménagères : 200 heures d’aide à domicile sur une durée de 12 mois (cela peut commencer avant l’accouchement).

Seconde main et récupération

Au rayon des aides financières pour les jumeaux, plusieurs possibilités (parfois calculés en fonction de votre situation) : une allocation pour les parents élevant deux enfants de moins de 20 ans (avec un complément possible s’ils sont trois ou plus), une éventuelle prime à la naissance versée deux mois après l’heureux événement, le versement d’une prestation d’éducation si vous arrêtez ou mettez entre parenthèse votre travail de la fin du congé maternité au 3e anniversaire des jumeaux etc. Pour le matériel courant, c’est surtout d’astuce dont il faut faire preuve. Achat d’une poussette en seconde main, réutilisation des vêtements de votre / vos premier(s) enfant(s) ou de ceux de vos amis, couches lavables etc., il existe de nombreuses idées pour diminuer les coûts. Ce qui est sûr en tout cas, c’est que vous serez (au moins) deux fois plus…heureux !