HISTOIRE

La Banque Postale a reçu en héritage des Services financiers de La Poste les valeurs de proximité et de service au plus grand nombre. Ce patrimoine fait d’elle une banque unique et singulière dans le paysage bancaire français.

LA CRÉATION DE
LA BANQUE POSTALE

Les origines de La Banque Postale

La Banque Postale est l’héritière des Services financiers de La Poste, acteur historique de collecte des dépôts et de distribution de crédits immobiliers avec épargne préalable. La Poste a proposé de conserver les encours de dépôts à vue et d’en assurer la gestion financière. Pour cela, elle a sollicité du Comité des établissements de crédit et entreprises d’investissement (CECEI) un agrément pour créer, en février 2000, une entreprise d’investissement (Efiposte).

En 2005, dans le cadre du Contrat de Plan, Le Groupe La Poste a proposé la création d’une filiale à statut bancaire, ayant la capacité de porter dans son bilan la totalité des dépôts de la clientèle d’une part, et les crédits d’autre part.

Le 30 novembre 2005, le CECEI a autorisé Efiposte à recevoir les droits et obligations des Services financiers de La Poste pour devenir La Banque Postale.

De la même manière, la Commission européenne a estimé, le 21 décembre 2005, que la création de La Banque Postale ne portait pas atteinte à la concurrence dans le secteur bancaire.

La Banque Postale a ainsi été créée le 31 décembre 2005, par la transformation juridique de la société Efiposte.

1999, une date clé avec la création d’Efiposte

Efiposte est créée le 24 juin 1999 et agréée en mars 2000. Cette structure assure la gestion financière des fonds des comptes courants postaux (CCP). En 2004, elle reçoit les actifs et passifs de l'épargne logement de la Caisse nationale d’épargne, relatifs à la collecte du réseau postal. Elle va permettre à sa maison mère de perfectionner la formation des personnels dédiés aux activités de la future Banque Postale, en faisant le lien entre la gestion financière et la gestion commerciale.

Le saviez-vous ?

L’histoire des Services financiers se confond avec l’histoire de La Poste elle-même. Au Moyen Âge, le développement des échanges entre villes encourage la création de services de messagers transportant du courrier, des colis, mais aussi des lettres de change et des espèces. Dans leur mission, beaucoup seront dévalisés, voire assassinés. Quand Louis XI crée La Poste aux chevaux et ses relais en 1477, quand Henri IV fait de La Poste royale un service d’Etat en 1603, ils n’arrivent à sécuriser les transports de valeurs qu’en les rendant plus rapides. Dès 1627, Pierre d’Alméras, Contrôleur général des Postes et relais, prétend faire interdire l’insertion de valeurs dans les lettres et les paquets.