En cours de chargement

En cours de chargement

Comprendre le fonctionnement d'un crédit relais

Vous désirez vendre votre maison et utiliser le prix de vente pour en acheter une autre. Mais les événements ne se déroulent pas forcément dans cet ordre. Et vous pouvez trouver la maison dont vous rêvez avant d'avoir vendu l'ancienne. Le prêt relais peut alors être une solution. Le principe du prêt relais est d’assurer la jonction entre les deux transactions : la banque avance une partie de l’argent nécessaire à l’achat du nouveau bien, vous laissant un délai supplémentaire pour vendre l'ancien.

Acheter avec un prêt relais

En général, le prêt relais représente entre 50 et 70 % de la valeur du bien mis en vente. Pour boucler l'opération d'achat, il est souvent nécessaire de souscrire un prêt immobilier à long terme. Si vous vendez votre bien à un prix supérieur au montant du prêt relais, vous pourrez rembourser par anticipation une partie de votre prêt à long terme avec le surplus.

Le remboursement du prêt relais

Le prêt relais est souscrit pour une durée d’1 ou 2 ans, ce qui vous permet, en principe, de vendre en toute sérénité. Le remboursement du capital emprunté s’effectue en une seule fois, sans pénalité, lorsque vous percevez le prix du bien vendu.

Pour le paiement des intérêts, vous avez le choix. Ils peuvent être réglés chaque mois ou en une fois au moment du remboursement du capital. Dans ce dernier cas, le coût total de l'emprunt sera plus élevé car les intérêts au fil du temps sont capitalisés. Cette solution peut cependant s'imposer à vous si les charges de remboursement du prêt immobilier à long terme absorbent votre capacité de remboursement.

Les précautions à prendre

Il est nécessaire d'estimer le plus justement possible la valeur du bien à vendre. À cela deux raisons. Plus vous vendrez vite, moins vous aurez d'intérêts sur le prêt relais à payer… Mais pas seulement. Même si vous n'occupez plus votre ancien logement, vous devez toujours en payer les charges (assurance, charges de copropriété, taxe foncière…).

Si vous deviez baisser de façon importante le prix de vente de votre bien, l'équilibre financier de votre opération d'achat pourrait être remis en cause. Si vous comptiez récupérer 200 000 € de la vente et que vous n'empochez que 180 000 €, vous risquez de devoir emprunter 20 000 € supplémentaires.