En cours de chargement

En cours de chargement

Déterminez quel sera votre apport personnel

Votre apport personnel est constitué de capitaux dont vous disposez déjà. Vous êtes prêt à investir dans l'achat immobilier ? Plus votre apport est important, meilleures sont les conditions d'emprunt. Acheter un bien immobilier nécessite de faire un plan de financement. Un tel plan suppose de faire la somme des dépenses engendrées par l'opération d'achat. Au prix de vente du bien (honoraires d'agent immobilier compris), il convient d'ajouter les « frais de notaires » ainsi que le coût de la garantie financière (caution, hypothèque…) et les éventuels travaux. En face, il est nécessaire de constituer son apport personnel pour déterminer le montant à emprunter.

La composition de l'apport personnel

Il s'agit tout d'abord de vos économies personnelles c'est-à-dire de l'argent épargné au fil du temps sur votre livret A ou pour le développement durable, ou sur votre plan ou compte épargne logement ou encore sur un contrat d'assurance vie. Le capital dont vous disposez peut également provenir de la vente d'un précédent logement, d'un héritage, d'une donation.

Pensez à votre épargne salariale (participation, intéressement…) accumulée notamment sur un plan d'épargne d'entreprise. Pour l'achat de votre résidence principale vous pouvez récupérer l’argent accumulé avant la fin de la durée de blocage des 5 ans.

Montant de l'apport personnel

Sans apport personnel, les banques, en général, n'accordent pas de prêt… sauf circonstances exceptionnelles. Il faut un apport minimum de 10 % du coût de l'opération pour couvrir les « frais de notaire » et de garantie du prêt.

Si votre apport personnel représente une part plus importante de l'opération (30 %, voire plus), vous pouvez obtenir un taux d'emprunt plus faible. En effet, l’établissement financier prend moins de risques en vous prêtant de l'argent car disposer d'un apport personnel conséquent démontre sa capacité d'épargne. Avoir un « bon dossier » n’est donc pas un point négligeable dans la négociation. Attention, cependant, à ne pas trop vous démunir et à garder de l'épargne de côté pour pouvoir faire face à d'éventuelles grosses dépenses imprévues.

À noter : Si vous possédez une somme d’argent placée à des conditions attractives, peut-être avez-vous intérêt à emprunter le maximum pour financer votre acquisition, plutôt que d’utiliser votre épargne. Tout dépend du rapport existant entre la rémunération de votre épargne et le taux d’intérêt proposé. Pour choisir en toute connaissance de cause, n’hésitez pas à demander une étude personnalisée à votre conseiller de La Banque Postale.

A lire également : "Acheter sa résidence principale en 2016, une oppotunité."