Acheter dans le neuf ou dans l’ancien ?

Vous êtes sur le point d’acheter un logement et vous hésitez encore entre le neuf et l’ancien ? Si l’ancien bénéficie d’une offre abondante et diversifiée, le neuf offre de nombreux atouts, notamment financiers. Découvrez leurs atouts respectifs pour vous décider en toute connaissance de cause. 

Les principaux atouts d’un achat dans le neuf

Dans le neuf, vous disposez d’un logement répondant aux dernières normes en matière isolation phonique et thermique. En effet, toutes les constructions dont le permis de construire a été déposé à partir du 1er janvier 2013 doivent respecter la réglementation thermique RT 2012. Votre facture énergétique est, ainsi, optimisée. De quoi séduire des propriétaires occupants ou d’éventuels locataires !

Vous bénéficiez aussi de plusieurs garanties après la livraison du bien. Vous êtes ainsi certain d’échapper pendant plusieurs années à de coûteux travaux de rénovation. Par exemple, le dysfonctionnement d’un volet roulant électrique est pris en charge par le constructeur ou le promoteur pendant deux ans. Les désordres importants, comme les infiltrations d’eau, sont garantis pendant dix ans : c’est la fameuse garantie décennale.

Le neuf vous ouvre droit à un certain nombre d’avantages financiers. Vous bénéficiez pendant deux ans d’une exonération totale ou partielle de la taxe foncière. Si vous réalisez un investissement locatif, vous pouvez avoir accès aux réductions d’impôts Pinel et Censi-Bouvard. Enfin, vous profitez souvent de prestations plus rares dans l’ancien, comme un balcon, une terrasse ou un parking en sous-sol.

À noter : Les promoteurs vantent souvent les frais de notaire réduits. En effet, les droits d’enregistrement (improprement appelés « frais de notaire ») sont de 1% environ pour l’acquisition d’un logement neuf contre 5,80665% dans l’ancien. 

Les principaux atouts d’un achat dans l’ancien

Se diriger vers l’ancien, c’est avoir à sa disposition un vaste choix de biens à vendre, le plus souvent situés en centre-ville. À l’inverse des programmes neufs qui, faute de terrains disponibles, sont souvent en périphérie.

Autre atout et non des moindres, l’ancien est souvent, à quartier ou commune équivalents, de 20 à 30% en moyenne moins cher que le neuf. Vous profitez parfois même d’une décote supplémentaire s’il y a d’importants travaux à réaliser. Ne les sous-estimez pas : rénover en totalité un appartement revient, de 900 à 1000€ /m².

Lorsque vous achetez dans l’ancien vous pouvez emménager rapidement si le logement ne nécessite pas d’importants travaux. De 3 à 4 mois, en moyenne, après la signature du compromis ou de la promesse de vente. Dans le neuf, si vous achetez sur plan vous devez parfois patienter plusieurs mois avant de pouvoir vous installer.

À savoir : les détracteurs de l’ancien lui reprochent ses médiocres performances énergétiques. Vous pouvez y remédier en faisant réaliser des travaux d’économies d’énergie. Si le logement a plus de deux ans, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et d’une TVA au taux de 5,5%, au lieu de 10%. Si le logement a été construit avant le 1er janvier 1991, vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro pour financer un bouquet de travaux. Si vos ressources ne dépassent pas certains plafonds, vous pouvez aussi avoir accès à des subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Depuis le 1er mars 2016, la possibilité de cumuler le CITE et l’Éco-PTZ n’est plus soumise à condition de ressources.