Le numérique : quels enjeux au service du projet associatif ?
En cours de chargement

En cours de chargement

Le numérique : quels enjeux au service du projet associatif ?

Alors que les entreprises sont pour la plupart convaincues par le digital, les associations se tournent à leur rythme vers les outils numériques. Pourtant à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux, celles-ci ont tout intérêt à utiliser le numérique pour communiquer en interne comme en externe. Quels enjeux rencontrent actuellement les associations sur le numérique ? Comment le numérique peut-il servir le projet associatif ?

Les enjeux du numérique pour le secteur associatif

Aujourd’hui, les enjeux du numérique pour le secteur associatif sont nombreux. Selon le domaine d’activité ou la zone géographique, les situations sont toutefois disparates. 

D’après une étude de Solidatech effectuée auprès de 2500 responsables associatifs sur le territoire français, les associations se positionnent majoritairement comme « en progrès » par rapport à leurs usages numériques. On retrouve généralement une maturité plus forte dans le secteur de la culture et plus faible dans le secteur des loisirs. Quant à la taille de l’association, elle joue également sur les usages numériques : plus le nombre de salariés augmente, plus la maturité croît aussi.

À l’ère digitale, le numérique répond à de nombreux objectifs des associations : la communication, pour promouvoir les activités de la structure, la coopération entre membres et enfin l’animation ou le recrutement de bénévoles. Enfin, les outils numériques sont aussi un formidable levier pour rechercher des financements : se faire connaître auprès des financeurs privés et institutionnels, mais aussi lancer des collectes de dons.

Pourtant, avant de réussir à mettre en place des usages numériques qui répondent aux objectifs au sein de leurs structures, les associations se heurtent à des difficultés. Toujours d’après l’étude de Solidatech, au total 84% des structures font face à des obstacles : le tout premier étant l’humain, c’est-à-dire l’appropriation des outils par les équipes. Ensuite, on retrouve aussi des difficultés financières, techniques ou encore stratégiques. Ainsi, animer un site web nécessite aussi bien des compétences techniques que beaucoup de temps, qu’il est parfois difficile de trouver. De plus, au sein des équipes, le numérique est souvent l’affaire d’une ou deux personnes, ce qui déstabilise l’association lorsqu’il ou elle s’en va vers d’autres horizons.

Les avantages du numérique pour les associations sont nombreux

Avec l’avènement du numérique, les associations se trouvent face à un très large choix d’outils au service de l’animation, de la communication et de la coopération. Qui dit numérique, dit site web réseaux sociaux, newsletter, blog : des outils au service de la notoriété.

En complément, le numérique permet aussi de faciliter l’organisation interne de l’association via la mise en place d’outils opérationnels dans le domaine de la comptabilité et de la gestion, de la conception graphique ou encore de la formation. Enfin, certaines plateformes spécifiques permettent de collecter des dons ou encore de rechercher des bénévoles en fonction des besoins. 

Alors que le secteur associatif a connu de fortes évolutions entre 2013 et 2016, où la panoplie d’outils ne cessait de s’agrandir, les associations se trouvent désormais majoritairement à une phase de rationalisation. L’objectif : garder les outils qui les feront réellement gagner en efficacité, grâce à une mise en œuvre adaptée. 

Une fois cette efficacité obtenue, quel est l’impact du numérique sur le fonctionnement des associations ? D’après l’étude de Solidatech, 75% des associations émettent un avis positif sur les bénéfices du numérique pour leur structure. Or, on passe à 90% lorsqu’il s’agit d’associations expérimentées ou dont la plupart de leurs membres sont intéressés par le sujet. 

Les effets positifs observés concernent des activités diverses : la communication et la promotion, l’animation du réseau, le fonctionnement interne et enfin la gouvernance.  Concernant ce dernier point, le numérique a en effet pour bienfait de permettre plus de transparence en rendant l’information plus accessible à l’ensemble des parties prenantes : dossiers et agendas partagés, échanges facilités par la messagerie instantanée etc. En conséquence, les structures développent plus de proximité avec leurs membres et adhérents. 

Pour en tirer tous les bénéfices, il est possible pour les associations de faire appel à des Dispositifs Locaux d’Accompagnement, des structures de conseil ou utiliser des outils d’autodiagnostic.