Interview Groupe addap 13 - Associations - La Banque Postale
En cours de chargement

En cours de chargement

Dans les « quartiers nord », ses éducateurs ont foi en l'humain

Lecture 2 min

Gambetta disait "L'avenir n'est interdit à personne". C'est avec ces quelques mots en tête que Clotilde Bertrand et les éducateurs du Groupe addap13 arpentent les rues de la cité phocéenne et viennent en aide aux jeunes marseillais.

Clotilde Bertrand - directrice de service au Groupe addap13 à Marseille.

Au pays des cigales, son équipe fait un travail de fourmi. Clotilde Bertrand est directrice du service de prévention pour les 15e et 16e arrondissements de Marseille - une partie des fameux « quartiers nord » - au sein du Groupe addap13, principale association de prévention spécialisée des Bouches-du-Rhône (l’association accompagne également des mineurs non accompagnés et mène des actions de médiation et d’insertion). 

Clotilde pilote une équipe d'une trentaine d'éducateurs. Leur rôle : intervenir dans des cités difficiles ou dans des quartiers minés par l'insalubrité et la pauvreté pour nouer le contact avec des adolescents et jeunes adultes en difficulté, et les accompagner vers l’autonomie à travers des projets réalistes. « L'éducateur aide les jeunes à avancer dans cette période un peu particulière de leur vie. Un point très important est la libre adhésion : il n'y a pas de contrainte, la porte sera toujours ouverte au dialogue, même si le jeune ne le veut pas dans l'immédiat. » L'accompagnement passe par des échanges, mais aussi des actions concrètes : démarches administratives, travail sur la scolarité et le parcours professionnel, montage de projets de groupe (séjours, chantiers éducatifs...), etc. 

Mais La Banque Postale a su nous soutenir, s'adapter aux spécificités de notre secteur.

Un engagement de longue haleine, qui implique de savoir nouer des liens, de connaître le terrain comme sa poche, d'être souple et adaptable... et d'avoir la foi : « Il faut croire en cette capacité de l'être humain, quel que soit son contexte de vie, à cheminer vers quelque chose où il sera bien, confie Clotilde Bertrand. C'est ce qui nous guide au quotidien. » Mais s'ils jouent un rôle de défricheurs, les éducateurs ne sont pas seuls : le Groupe addap13 s'appuie sur des partenaires associatifs et institutionnels, qui peuvent prendre le relais pour régler des situations précises. Côté bancaire, elle peut aussi compter sur La Banque Postale. « On voit une désaffection des banques par rapport au secteur associatif, regrette la responsable. Mais La Banque Postale a su nous soutenir, s'adapter aux spécificités de notre secteur – comme les éducateurs s'adaptent à leur terrain d'intervention.» Ce n'est pas tout : Le Groupe addap13 frappe aussi à sa porte lorsqu'il s'agit d'ouvrir un compte pour un jeune sans ressources. « C'est l'une des seules banques qui l'accepte. Et ça, c'est important. »

 

Episode 3 - Association de bienfaiteurs