Face à l'urgence alimentaire, les bénévoles du Secours populaire font bloc - Associations - La Banque Postale
En cours de chargement

En cours de chargement

Face à l'urgence alimentaire, les bénévoles du
Secours populaire font bloc

Lecture 2 min
Eric Ollier - directeur départemental au Secours populaire de l'Hérault.
Thibault Mascarello - membre bénévole au Secours populaire de l'Hérault.

Un millier de bénévoles, une trentaine de structures sur le département, dont six rien qu'à Montpellier : dans l'Hérault comme ailleurs, le Secours populaire est un poids lourd de la solidarité. L'association est surtout connue pour l'aide alimentaire, « mais ce n'est que la porte d'entrée, dit Thibault Mascarello, membre de l'équipe départementale. Nous agissons aussi pour l'accès à la santé, à la culture, aux vacances, au droit... En tout, en année normale, nous aidons plus de 29 000 personnes. » Mais 2020 n'est pas une année normale. 

Durant la crise de la Covid-19, l'association a dû affronter une situation d'urgence et une explosion de la demande. « Au niveau national, le Secours populaire a compté 45% de bénéficiaires en plus. Nous l'avons aussi ressenti à notre échelle. A Montpellier, appuyés par la ville et le département, nous avons monté une coordination de neuf associations (Ligue des droits de l'Homme, Médecins du monde, Cimade, Luttopia...) et investi un gros centre de distribution pour pouvoir distribuer des colis alimentaires à 4000 personnes toutes les deux semaines. Il y a aussi eu des livraisons dans des bidonvilles et dans des squats. » La coordination s'est arrêtée mi-mai, mais la hausse de la précarité s'est installée dans la durée. « Nos antennes sont débordées par l'arrivée de nouvelles personnes, que nous n'avions jamais vues avant : des artisans, des travailleurs en intérim ou enchaînant les petits CDD... »

Il y a entre nous une confiance, une relation constante et fiable.

Du côté des bénévoles, « beaucoup ont tiré sur la corde, observe Thibault Mascarello. Et la plupart sont des retraités qui ont dû, en majorité, rester chez eux pendant le confinement. Nous avons alors lancé un grand appel et beaucoup de gens, notamment des jeunes, sont venus nous rejoindre. C'est le « bon » côté de la crise, si on peut dire : elle a amené de nouvelles solidarités. » Le Secours populaire 34, qui a aussi reçu beaucoup de dons durant cette période, est client de longue date de La Banque Postale. « Il y a entre nous une confiance, une relation constante et fiable », se réjouit son directeur départemental Eric Ollier. En 2021, l'association héraultaise espère approfondir cette relation au sein de son tout nouveau « Club des partenaires », qui regroupera les entreprises qui lui apportent leur soutien.